Les bibliothèques de Montréal veulent développer le numérique

Clément Solym - 06.09.2010

Edition - Bibliothèques - bibliothèques - montréal - développer


Les bibliothèques de Montréal sont moins fréquentées (moins du tiers des habitants abonnés) que les bibliothèques des autres villes de taille équivalente (plus de la moitié des habitants abonnés) au Canada. C'est pourquoi depuis 2007 et jusqu'en 2017, un plan a été lancé pour qu'elles puissent rattraper leur retard.

Cela dit, les bibliothèques visent plus loin encore et ont décidé de rentrer de plain-pied dans l'ère numérique. La Commission permanente du conseil municipal sur le développement culturel et la qualité du milieu de vie a adopté plusieurs recommandations en ce sens qui seront présentées au conseil municipal le 20 septembre.


Parmi celles-ci, un budget bloqué de 8,7 millions de dollars canadiens (environ 6,5 millions €) pour intégrer des « technologies libre-service » aux bibliothèques mais aussi une hausse du budget de fonctionnement de 4,9 millions de dollars canadiens (environ 3,6 millions €) répartis sur trois ans. Cette hausse du budget de fonctionnement servirait à augmenter le catalogue numérique et les services en ligne.

La directrice associée bibliothèques à la ville de Montréal, Louise Guillemette-Labory explique : « À l'heure actuelle, explique Louise Guillemette-Labory, le catalogue est une grande liste de près de quatre millions de documents. Ce budget permettrait de taguer nos collections. Ainsi, le parent qui cherche de la lecture pour son enfant va trouver exactement ce qu'il veut. Et s'ajouterait au catalogue un partage des commentaires des usagers ».

Elle estime par ailleurs, que développer le numérique n'interfère pas avec le plan de rattrapage et ajoute : « On a une vision partagée entre le réseau et les élus sur le nouveau rôle de la bibliothèque. Ce qu'il nous faut, c'est l'infrastructure de base, le système informatique et à partir de là, un peu d'imagination ».