Les bibliothèques, “des acteurs critiques du combat contre la fracture numérique”

Cécile Mazin - 17.08.2016

Edition - Bibliothèques - internet bibliothèques connaissance - informations bibliothèque usager - censure internet bibliothèques


Internet et les bibliothèques ont bien plus en commun. Et le premier pourrait bien dépendre des secondes, pour démocratiser l’accès aux informations, au cours des prochaines années. Alors que le 82e Congrès de la Fédération internationale des associations de bibliothèques bat son plein, cette déclaration est pour le moins encourageante. Nous rediffusons ici l’intégralité de leur appel.

 

escorial esfera armilar

Mercedes Blanco, CC BY SA 2.0

 

 

La moitié restante : les bibliothèques comme levier pour atteindre les 4 prochains milliards de personnes en ligne

 

Les bibliothèques sont déjà engagées à fournir un accès public à l’Internet dans la mesure de leurs capacités et moyens. En cela, elles sont des acteurs critiques du combat contre la fracture numérique. Mais en vue d’attendre les prochains 4 milliards d’internautes, elles auront besoin du soutien des gouvernements, des organisations internationales, des milieux d’affaires et de la société civile. Venez à la session 191 à CBMI 2016 pour partager vos vues quant à la manière d’atteindre cet objectif.

 

 

L’Internet est probablement le moyen de communication dont l’expansion a été la plus rapide de tous les temps cette technologie a permis de mettre en relation la moitié de la population du monde en moins de 30 ans.

 

L’Internet a accéléré nos moyens d’accès au savoir, avec un impact énorme sur l’innovation, la créativité, la croissance économique, les interactions sociales. Comme indiqué dans le programme 2030 des Nations Unies pour le Développement durable, les technologies de l’information et Internet sont des agents transversaux du développement.

 

Pourtant, alors que la moitié du monde fait la course en avant, l’autre moitié, celle qui n’est pas encore connectée, risque d’être laissée de côté, car manquant d’un accès physique, de compétences, de confiance, ou d’argent pour se relier à l’Internet.

 

Relire

La déclaration d'amour de Barack Obama aux bibliothèques

 

Heureusement, il y a les bibliothèques. Dans le monde, plus d’un million d’entre elles travaillent pour assurer que l’information et les compétences pour l’utiliser soient disponibles pour chacun, en particulier pour ceux qui courent le risque de se retrouver du mauvais côté de la fracture numérique.

 

L’IFLA a longtemps développé l’argument selon lequel les bibliothèques proposent des ressources critiques pour aboutir à une vraie société universelle de l’information. Ensemble, avec l’Information Numérique pour les Bibliothèques (Electronic Information for Libraries, ou eIFL), nous avons réussi à mobiliser plus de cent partenaires de la Coalition Dynamique pour l’accès Public dans les bibliothèques du Forum de la Gouvernance d’Internet des Nations Unies (UN Internet Governance Forum, ou IGF), et avons abouti à un ensemble de Principes en 2015.

 

Dans le monde, plus d’un million [de bibliothèques] travaillent pour assurer que l’information et les compétences pour l’utiliser soient disponibles pour chacun IFLA

 

 

Ce rôle est largement reconnu. L’Initiative mondiale pour la connexion (Global Connect Initiative), lancée par le ministère des affaires étrangères des États-Unis en septembre 2015, avec l’objectif de connecter 1,5 milliard de personnes sur Internet avant 2020, met en évidence ce que les bibliothèques peuvent faire.

 

De même, la Commission Globale pour la Gouvernance de l’Internet, tout comme un rapport récent de l’Université de Stanford, vont dans le même sens.

 

Avec la prochaine rencontre de l’IGF en décembre, nous disposons d’une occasion décisive d’aller plus loin en incitant les gouvernements, les organisations internationales, les milieux d’affaires et la société civile à aider les bibliothèques à déployer leur potentiel.

 

La Session 191 du CMBI 2016 donnera un aperçu de l’implication de l’IFLA dans les discussions de la gouvernance mondiale de l’Internet, aussi bien que de ce que certains de nos partenaires clés sont en train de faire. Mais ce sera également l’opportunité pour les participants de partager leurs idées sur la manière dont les bibliothèques peuvent obtenir davantage de soutien dans leur travail de en vue d’offrir un accès public à l’Internet. Nous attendons avec impatience vos idées.