Les bibliothèques ferment, Christophe Girard pense à son bilan

Clément Solym - 31.05.2012

Edition - Bibliothèques - Christophe Girard - législatives - adjoint à la culture de Bertrand Delanoë


« La politique culturelle à Paris est exemplaire », rien de moins : c'est le titre d'une tribune publiée il y a deux jours sur une demie-page que l'on espère au moins chèrement payée à la rédaction du Monde, tant elle relève de l'exercice du copinage. En 10 paragraphes, une quinzaine de signataires font l'éloge de la politique culturelle de Christophe Girard, nommé il y a peu maire du 4e arrondissement de Paris, mais désireux de conserver sa place à l'Hôtel de Ville.

 

Mais voilà : le Parti socialiste faisant une priorité du non-cumul des mandats, Christophe Girard, étiqueté PS après un revirement politique, (voir notre actualitté) n'y coupera pas. Sa nomination au poste de Maire du 4e arrondissement, risque dans le même temps de marquer la fin de sa fonction d'adjoint à la culture de Bertrand Delanoë.


 

Paris - Hôtel de ville | Explore

 

Dans ladite tribune « fleurant bon la Corée du Nord » comme le note Rue89, une quinzaine de responsables de structures culturelles de la Ville de Paris défendent becs et ongles le tandem, puisqu'on « ne change pas une équipe performante quand la tempête s'annonce ». L'imagerie du capitaine dans la tempête a toujours le vent en poupe. Une exception au cumul des mandats souhaitée, donc, pour mener une politique culturelle « jusqu'en 2014 [date de l'élection du prochain Conseil de Paris]... et bien au-delà. »

 

L'enthousiasme des signataires, qui frôle à plusieurs reprises l'adoration béate, trouve son explication en bas de page, dans la liste des auteurs, qui, comme le souligne Rue89, « ont tous été choisis par Christophe Girard, et [...] lui doivent tous leurs fonctions. » Pour qui connaît bien les dossiers, la tribune du Monde aurait du s'appeler J'excuse, tant le bilan de Girard doit être nuancé.

 

Prête-moi ta plumeuh...

 

Si Girard a soigné les établissements des signataires, on ne peut pas en dire autant de toutes les structures de la Ville de Paris, en commençant bien entendu par les bibliothèques. Le syndicat CGT de la Direction des Affaires culturelles révèle ainsi la position de Girard et de la municipalité quant aux établissements de prêt, exprimée lors d'une rencontre du 12 avril où les syndicats l'ont interrogé sur l'avenir des bibliothèques/médiathèques de quartier : « Ce n'est pas la position de la municipalité pour qui le maintien de ces petites structures est trop coûteux au regard de leur fréquentation et des services offerts par les médiathèques. »

 

Évaluant les établissements de prêt à l'aune de leur fréquentation, Christophe Girard semble oublier le début d'année éprouvant pour les bibliothèques : chauffage inexistant, réseau instable et travaux à rallonge... Pas vraiment étonnant que la fréquentation ne soit pas au beau fixe. 

 

Mais en période préélectorale, soigner son bilan est un passage quasi obligé. Son poste pourrait en effet revenir à Danièle Pourtaud, actuellement adjointe chargée du Patrimoine. Girard lui-même n'a pas obtenu la présidence de la dernière Commission administrative paritaire, signe d'une prochaine sortie... vers le Ministère de la Culture ?

 

« Il a le profil » juge un fin connaisseur, « d'autant plus qu'il connaît bien la directrice du cabinet d'Aurélie Filippetti [Laurence Engel, Directrice des Affaires Culturelles]. » Mais beaucoup critiquent son côté Sarkozy (il a tenté, en son temps, d'entrer dans son gouvernement) et jugent qu'il ne marquera pas assez la rupture avec Frédéric Mitterrand, au cas où Aurélie Filippetti perdrait son poste avec une défaite aux législatives (candidate dans la 1re circonscription de Moselle).

 

Il est vrai que faire appel aux bons copains pour se faire mousser rappelle une tradition encore fraîche dans toutes les mémoires...

 

Et n'empêche en rien l'intéressé de toujours tenir son blog presque à jour.