Les bibliothèques, lieux de découverte du numérique pour parents et enfants

Clément Solym - 05.12.2014

Edition - Bibliothèques - bibliothèques numérique - parents enfants - outils technologie


L'implication des établissements de prêt dans le monde numérique est essentielle, conclut un rapport de l'Association of Senior Children's and Education Librarians, pour aider les enfants dans le monde numérique. Le rapport diffusé cette semaine veut pointer toute l'importance que doivent prendre les bibliothèques, face à l'innocence de l'enfance.

 

 Public library in Bhutan

Beyond Access, CC BY SA 2.0

 

 

Que ce soit pour « traverser la route, ou utiliser une application », la ASCEL souligne l'impulsivité dont les enfants sont capables de faire preuve. « Il relève de la responsabilité des adultes de guider et favoriser leur développement, et de les aider à s'accomplir le plus possible, émotionnellement, économiquement, physiquement et socialement. » Cette évidence posée, mais toujours bonne à rappeler, l'Association insiste donc sur la dimension numérique de notre univers.

 

Les résultats de la recherche pointent donc que les bibliothèques publiques sont un lieu d'exception pour permettre aux plus jeunes d'accéder à une connaissance numérique. Des groupes de discussion ont démontré que les premiers contacts avec les technologies numériques démarrent particulièrement tôt. Ainsi, les 5/7 ans ont touché à bon nombre d'outils, mais n'y sont pas constamment confrontés.

 

En revanche, les 7/11 ans ont intégré le numérique comme une composante de leur vie. Et c'est donc avant cette période qu'il faut intervenir, pour donner les bases d'un comportement sain sur internet, et vis-à-vis des machines. Aider un enfant à trouver un livre, lui donner accès à des outils qu'il pourra utiliser, et qu'il ne découvrira pas à l'école, sont autant de missions qui incomberaient aux établissements de prêt. 

 

On considère en effet que les bibliothécaires peuvent être proches des parents, dans l'accompagnement de l'enfant, et en mesure de répondre aux interrogations de chacun. Notamment sur la question de la sécurité sur la toile.

 

Le rapport indique que les craintes seraient largement infondées. « Il existe de véritables défis pour protéger les enfants contre des expériences nuisibles ou négatives », insiste-t-on. Cependant, le plus grand risque serait surtout que l'enfant manque d'occasions de comprendre les dangers, et non de compétences pour les saisir. (via The Bookseller)

 

Reste avant tout que les parents ne doivent pas avoir honte de manquer de connaissances en matière de numérique. Qu'un enfant de 6 ans puisse donner des leçons à des adultes semble même tout à fait compréhensible. La vitesse du changement et le nombre de mutations induites par cet écosystème impliquent donc que les parents puissent accepter leurs lacunes. 

 

« Par conséquent, aider les enfants et les parents à comprendre pleinement la variété des technologies et les applications possibles est une responsabilité de plus en plus importante pour les personnels des bibliothèques », note le rapport. Ce dernier oublie simplement de préciser que les établissements sont victimes de coupures de budget qui impactent fortement leur fonctionnement, et qu'à ce titre, elles sont obligées de recourir à des bénévoles, certainement pas formés pour ces actions.

 

  Children's Digital Needs - ASCEL 17 11 2014 FINAL