medias

Les bibliothèques publiques sont-elles vraiment gratuites ?

Xavier S. Thomann - 15.03.2013

Edition - Bibliothèques - Bibliothèque publique - Etats-Unis - Coût


Alors que les bibliothèques subissent de plus en plus les conséquences d'une économie tournée vers l'austérité, nombreux sont ceux qui entendent rappeler haut et fort en quoi elles sont indispensables à la société. Aux États-Unis, les défenseurs de ces institutions mettent en avant le fait qu'elles sont gratuites. Mais le sont-elles vraiment ? 

 

 

Sur les réseaux sociaux, parmi les actions pour soutenir l'action des bibliothèques, on trouve un faux ticket de caisse pour une bibliothèque : bien sûr le total est de 0 dollar pour 3 DVD, 5 livres, 1 livre numérique et 6 CD. Une manière de dire que les bibliothèques offrent un accès gratuit à la culture. C'est vrai que la même sélection serait assez coûteuse dans une librairie ou un grand magasin culturel. 

 

Voilà pour l'anecdote. En revanche, cela ne pose pas la question du coût pour la société. Le site Melville House met en avant une critique émise par D.J. Hoek sur un blog. Ce dernier rappelle : « les bibliothèques, telles qu'elles existent, ne sont pas gratuites. Elles coûtent des sommes d'argent importantes à la communauté. »

 

Et de préciser : « Cela part d'une bonne intention de mettre l'accent sur le fait que les bibliothèques offrent des contenus et des services sans exiger un paiement immédiat de la part du consommateur. » Selon lui une telle attitude revient à oublier les frais que représentent une bibliothèque, coût répercuté indirectement sur les lecteurs. 

 

Du coup, faire payer l'accès aux bibliothèques semble une idée envisageable, à condition que la somme soit très peu élevée (certains parlent de 50 centimes pour ce qui est des États-Unis). L'idée serait de demander une participation symbolique, qui permettrait de faciliter le financement par la même occasion. 

 

De fait, il vaut peut-être mieux demander une participation, plutôt que de voir des bibliothèques fermer pour de bon, comme c'est le cas par exemple dans la ville de Chicago.