Les Book Ninjas de Melbourne sèment des livres à partager dans les trains

Clément Solym - 27.10.2016

Edition - International - Book Ninjas Melbourne - livre lecture bookcrossing - partager lectures réseaux


La ville de Melbourne jubile : elle dispose désormais d’un club de lecture implanté dans son réseau ferroviaire. Books On The Rail est projet structuré autour des réseaux sociaux et des lignes de train, lancé en avril dernier. Et le succès est au rendez-vous.

 

 

 

Le principe réunit une multitude de choses assez contemporaines, à mi-chemin entre la recommandation à l’aveugle et le book-crossing. Des ouvrages sont laissés à l’abandon dans les trains, trams ou bus, et offerts à qui veut les prendre. Des auteurs à parcourir, des aventures à vivre, et une fois sa lecture achevée, il suffit de redéposer le livre pour qu’il continue son existence, de mains en mains.

 

Ali Berg et Michelle Kalus avaient à l’origine pour projet de monter une bibliothèque de prêt mobile. Bookaholics autoproclamées, elles se sont mises à coller des autocollants sur des ouvrages, avant de les abandonner dans les transports en commun, au mois d’avril. Inspirées par des initiatives new-yorkaises et londoniennes, toutes deux ont rapidement monté une communauté autour de leur projet. 

 

C’est que le public a rapidement réagi : des photos sont apparues sur les réseaux, et la circulation des ouvrages a débuté à travers la deuxième agglomération australienne. Le réseau ferroviaire devenait propice à ce déploiement : avec 415.000 utilisateurs quotidiens, le partage de livres avait de quoi se faire aisément. « Nous espérons créer un mouvement où la communauté prend l’initiative, plutôt qu’elle ne vienne de nous », assuraient-elles en août dernier. 

 

 

 

 

 

Et ce système de book crossing a rapidement pris une autre dimension : comme le principe est de déposer furtivement les livres dans divers endroits, les lecteurs se sont changé en Book Ninjas. Après quelques mois, plus de 160 personnes avaient sollicité les fondatrices du projet pour entrer dans ce dojo littéraire, en tant que Book Ninjas. 

 

Comme le tout prenait de l’ampleur, elles sont même décidées d’associer un service de box littéraire. Pour 20 $ AU, l’abonnement Sensei, on reçoit alors des autocollants, un livre, un guide pour devenir Book Ninja et une surprise. L’inscription se faisant en ligne, c’est une autre communauté qui a pris vie, et poussé les fondatrices à faire évoluer encore plus leur projet. Et c’est ici que le Book On The Rails s’est constitué. 

 

Sur la ligne de Frankston, à chaque arrêt, les voyageurs peuvent prendre le train en marche et découvrir, dans le dernier wagon, un club de lecture, animé par une équipe de Book Ninjas volontaires et bénévoles. C’est un ouvrage mystère qui sera proposé – une blind date avec un livre, souligne Ali Berg. Tous les candidats ayant pris rendez-vous pour cet événement découvrent par email l’ouvrage dont il sera question, et peuvent alors débattre, dans le train – le tout avec quelques boissons et de quoi grignoter.

 

 

 

À ce jour, le réseau de Book Ninjas compte 700 personnes et plus de 3000 livres ont circulé, avec des thématiques très diverses.