Les cendres de Carlos Fuentes à Paris

Clément Solym - 17.05.2012

Edition - International - Mexique - Carlos Fuentes - cendres


Alors qu'un hommage public a été rendu durant la journée de mercredi à l'écrivain Carlos Fuentes, dont la dépouille était au Palais des Beaux Arts de Mexico, des centaines de personnes sont venir dire adieu à l'écrivain mexicain. 

 

Alors que des élections sont prévues, présidentielles et législatives, à partir du 1er juillet dans le pays, la voix de l'écrivain manquera, estiment certains. « Je me demande ce qu'il va advenir des prochaines générations sans sa présence, sans son commentaire affûté sur tout et rien, qui invitait à le lire encore et encore », commente un ancien professeur de littérature, cité par l'AFP.

 

 Le bonheur des familles

 

 

Et d'ajouter : « Carlos Fuentes a été une lumière dans l'obscurité d'un Mexique où il est très difficile de faire lire les jeunes. »

 

Le président mexicain, Felipe Calderon, a lui-même salué le plus grand auteur de tous les temps qui a « contribué à placer la littérature latino-américaine à l'avant-garde mondiale ».

 

On apprend également que la veuve de l'auteur, Silvia Lemus, souhaite faire revenir les cendres de son mari en France, direction le cimetière de Montparnasse. C'est l'ultime volonté de Carlos Fuentes, qui avait demandé à reposer auprès de ses enfants, Carlos et Natasha, morts en 99 et 2005, et enterrés à Paris. 

 

Retrouver les livres de Carlos Fuentes

dans notre librairie, avec Decitre