Les chrétiens américains accusent Barnes & Noble d'être contre Noël

Clément Solym - 15.12.2011

Edition - Société - Barnes & Noble - censure - Noël


La chaîne de librairies Barnes & Noble aurait-elle décidé de « censurer Noël » ? C'est en tout cas ce que prétend l'American Family Association (association regroupant des chrétiens conservateurs). Elle a mis au point une liste des « bons et mauvais » commerces en fonction de leur approche de Noël.

Le principe est simple et complètement farfelu : « Si la publicité d'une société fait référence à des objets associés à Noël (arbres, guirlandes, lumières, etc.), c'est considéré comme une tentative pour atteindre les consommateurs de 'Noël'. Si une société a des objets associés à Noël, mais n'utilise pas le mot Noël, alors on considère que la société censure 'Noël' ». En fait, le mot Christmas, Noël en anglais est plus connoté, il fait directement référence à Jesus Christ.

 


Ainsi pour l'American Family Association (AFA) ne pas utiliser le mot « Christmas », c'est atténuer ou faire disparaître l'importance du Christ dans cette fête. Et évidemment, c'est intolérable. Alors, voilà, BAM ! Barnes & Noble épinglé et avec lui pourquoi pas aussi Victoria's Secret (et d'autres encore). Et pour enfoncer le clou, l'AFA appelle à boycotter les sociétés blacklistées.

Et le plus étonnant c'est que Barnes & Noble a répondu à l'accusation de l'AFA, insistant sur le fait que la chaîne n'était pas contre Noël. Une porte-parole de Barnes & Noble, Ellen Keating, a affirmé : « En fait, nous avons bien des références à Noël dans nos magasins ».

 

Et pour justifier l'emploi de « Happy Holidays » (Joyeuses Fêtes) au lieu de « Merry Christmas » (Joyeux Noël), elle a expliqué : « La période des vacances comprend plus que Noël. Par conséquent, notre thème général a toujours été Joyeuses Fêtes ».

 

Et de rappeler que la société envoie à ses librairies un pack pour les fêtes avec des panneaux Joyeux Noël, Joyeux Hanoucca, Joyeux Kwanzaa et Joyeuses Fêtes.