Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les classiques de la littérature résumés façon série Netflix

Bouder Robin - 24.07.2017

Edition - Société - résumés livres - livres et séries - 4e de couverture


Antigone : chiant. L'Assomoir : chiant. Le Comte de Monte-Cristo : chiant, chiant, chiant. Surtout parce que vous n'avez jamais ouvert ces bouquins de votre vie, en fait. Un coup d’œil à la 4e de couverture et le livre a sitôt fait de retrouver son étagère. Mais si le manque d'intérêt pour les grands classiques de la littérature venait juste de leur résumé qui donne envie de se pendre? La start-up Merci Alfred a fait le pari de moderniser ces monuments des siècles passés, pour vous prouver que vous pourriez y trouver de l'intérêt.




 

Les classiques de la littérature, c'était bien au XXe siècle ; maintenant, vous avez Game of Thrones, votre compte Netflix et le UGC du coin. Pourquoi vous embêter à lire des œuvres aussi longues et inintéressantes que Germinal ou Les Misérables ? Peut-être parce qu'elles ne le sont pas tant que ça en réalité. Le tout est de présenter l'histoire sous un angle différent...

 

Après tout, de la même façon, pour quelle raison commencez-vous une série Netflix et pas une autre ? Parce qu'on vous en a dit du bien, ou parce que le résumé qu'on vous en a fait vous a alléché. Merci Alfred, la start-up qui propose « des idées qui changent » a mis cette idée en pratique avec les grands noms de la littérature classique, comme Flaubert, Zola ou Brontë, en partenariat avec Babelio.

 

Le site Pitche-moi un classique propose ainsi une quarantaine de pitchs différents pour donner envie de lire aux plus réticents. Car, comme déclaré si bien par le slogan, « les classiques ne sont pas moins bien que les séries, c'est juste qu'ils sont moins bien pitchés ». Pour exemple, le résumé d'Antigone façon 2017, ça donnerait ça :

 

« Son père couchait avec sa grand-mère, qui s’est suicidée, et ses deux frères se sont entretués. Sans surprise, Antigone est une ado pas très facile. C’est un peu la mère de toutes les Femen : elle défie l’autorité qui refuse une sépulture décente à l'un des frères. Noble combat... mais tout ça se termine encore plus mal qu'un Tarantino. »



 

Et finalement, le livre a plus de chances de finir entre vos mains que de continuer de prendre la poussière. Une méthode qui rappelle celle de la librairie The Wild Detectives, qui nourrissait sa page Facebook de liens clickbaits redirigeant vers des livres du domaine public.

 

Quand la littérature racole : et si le clickbait faisait lire ?

 

Si les résumés proposés par Pitche-moi un classique vous convainquent, un lien vous redirige vers la fiche du livre sur Babelio, pour passer aux choses plus sérieuses. Allez toujours faire un tour sur le site, histoire de rire un bon coup. Et qui sait ? Peut-être cela vous motivera-t-il à sortir enfin votre vieil exemplaire de Madame Bovary, AKA « LA desperate housewife qui avait trop lu Cinquante nuances de Grey »...