Les conseils de lecture cosmiques de Sun Ra, jazzman allumé

Antoine Oury - 22.07.2014

Edition - International - Sun Ra free jazz - lectures et discours - afrofuturisme cosmique


Dans l'histoire de la musique, Sun Ra, de son vrai nom Herman Blount, fut probablement l'un des personnages les plus radicaux. Promoteur du free jazz, version libérée et inspirée du genre musical, le musicien compte plus d'une centaine d'albums dans sa discographie, le hissant parmi les compositeurs les plus actifs du XXe siècle. En 1971, il emmenait sa musique bien au-delà des partitions, à l'université de Berkeley.

 

 

SunRa in 1992.jpgSun Ra en 1992 par Pandelis karayorgis via en.wikipediaCC BY-SA 3.0

 

 

Après une expérience de projection astrale, Herman Blount n'a plus jamais été Herman Blount, adoptant dès l'âge de 22 ans et pour le reste de son existence, le nom de Sun Ra. Se réclamant d'une « espèce angélique » après un voyage sur une planète qu'il a identifié comme Saturne, il s'est alors totalement consacré à sa musique, par laquelle il retranscrivait ses expériences extra-terrestres. Il apparaissait régulièrement dans d'étranges accoutrements, revêtant un casque pour mieux capter les variations cosmiques.

 

Si cette posture peut apparaître comme fantaisiste à certains, elle est renforcée par une réflexion profonde sur la place de l'homme noir dans le monde contemporain, et, par extension, dans l'univers. Sun Ra développait ainsi la doctrine de l'Afrofuturisme, tout en faisant référence aux habitants de l'Égypte ancienne, se présentant lui-même comme un pharaon.

 

En 1971, à l'occasion d'une résidence d'artiste à l'université de Berkeley, Sun Ra s'est prêté à une session de lecture intitulée a posteriori « L'homme noir dans l'univers », ou « L'homme noir au sein du cosmos ». Au cours de ces lectures, le free jazzman sélectionnait des auteurs parmi ceux qui avaient façonné sa propre philosophie, comme la russe Helena Blavatsky, promotrice de la théosophie, qui veut que chaque philosophie, chaque religion, participe à un grand tout spirituel.

 

On y retrouve également  Constantin-Francois Chasseboeuf, mieux connu sous le nom de Volney, ou encore Henry Dumas, poète et auteur afro-américain. 

 

Pour écouter la lecture de Sun Ra à Berkeley.

 

En s'appuyant sur les textes, notamment ceux tirés de la Bible du Roi James, Sun Ra « permutait » les textes, explique l'un des auditeurs, afin de recréer de nouvelles phrases et des concepts, à partir des lettres. À l'écoute de ces lectures, on constate que le musicien et penseur est loin de s'enfermer dans un hermétisme : les blagues fusent, les explications sont limpides.

 

Afin de mieux cerner - ou du moins approcher - la pensée du jazzman, une liste de lectures était fournie aux étudiants, retranscrite ci-dessous. On y retrouve l'attention particulière pour l'ésotérisme, le cosmos, mais également l'histoire du peuple noire et celle de la ségrégation.

 

  • Le Livre des Morts
  • The Two Babylons; or, the Papal Worship proved to be the worship of Nimrod and his wife, Alexander Hislop
  • Les travaux théosophiques de Helena Blavatsky
  • L'Oahspe, « bible » rédigée en écriture automatique par le Dr John Newbrough
  • Ark of Bones, Henry Dumas
  • Poetry for My People, Henry Dumas
  • Black Fire: An Anthology of Afro-American Writing, ed Leroi Jones & Larry Neal
  • Missionary Travels and Researches in South Africa (1857), David Livingstone
  • God Wills the Negro, Theodore P. Ford
  • God's Children, Archibald Rutledge
  • Stylus, vol. 13, no. 1 (Spring 1971), Temple University
  • John S. Wilson: Jazz. Where It Came From, Where It's At
  • Yosef A. A. Ben-Jochannan, Black Man of the Nile and His Family
  • Constantin-Francois Chasseboeuf, Comte de Volney, Les ruines ou Meditation sur les révolutions des Empires
  • The Source Book of Man's Life and Death, autrement dit la Bible du Roi James
  • Piotr Demianovitch Ouspensky, Un nouveau modèle de l'univers
  • Frederick Bodmer, The Loom of Language, An Approach to the Mastery of Many Languages
  • L'étymologie du terme « blackie » (terme raciste équivalent à « négro » ou « négrillon »)