Les conseils onéreux d'Havas à Pierre Moscovici, pour écrire un livre

Clément Solym - 22.09.2014

Edition - Société - Pierre Moscovici - Europe commissaire - livre Havas


Pierre Moscovici avait publié en octobre dernier, chez Flammarion, un ouvrage d'enthousiasme et de passion. Combats, Pour que la France s'en sorte, a été un flop complet dans les librairies, mais aurait rapporté aux communicants de Havas un petit pactole. En effet, avant de prendre ses fonctions de commissaire aux Affaires économiques et monétaires de l'Europe, l'intéressé a fait un tour à Bercy, entre novembre 2012 et mars 2013. Le tout avec des conseillers spéciaux, évidemment.

 

 

Journée Besoin de Gauche

Pierre Moscovici

Laurent Guedon, CC BY SA 2.0

 

 

L'agence Havas avait donc fourni au ministre de l'Économie et des Finances quelques conseillers chargés de fournir une stratégie, une vision, mais également, comme le révélait le Canard enchaîné, une « note de contribution à l'ouvrage du ministre de l'Économie et des Finances ». Selon les informations du journal satirique, les consultants ont reçu 19.136 € mensuels pour assurer cette mission multiple. 

 

Mais loin d'avoir servi au profit de l'homme Moscovici, c'est « un livre de ministre [...] qui justifie qu'un conseil en communication ait produit trois petites notes », répond le nouveau commissaire au Canard. « Il n'y a eu aucun travail d'écriture de leur part sur ce bouquin. Car ce livre est avant tout un ouvrage personnel. Je l'ai rédigé moi-même durant l'été 2013. »

 

Ouvrage personnel, mais ministériel en même temps, le Canard s'étonne de trouver là un cas de conscience sur l'utilisation des deniers publics par l'ancien membre du gouvernement. Les communicants avaient tout de même réalisé un plan détaillé, qui n'aura finalement pas été suivi par le ministre. 

 

Le livre raconte les 16 mois passés à la tête de Bercy, et les différentes actions menées pour faire remonter la France, alors même que l'affaire Cahuzac battait son plein et mettait à mal le gouvernement exemplaire. « Mais la France est aujourd'hui entre l'espoir et le doute. Minée par cinq ans de crise, elle est marquée par un chômage insupportable, une croissance trop faible, des déficits trop importants », écrivait-il.  

 

La prestation aboutira bien à un ouvrage pour qui la communication n'a certainement pas été des plus efficaces : on enregistre à peine 860 ventes pour le titre. Un mauvais investissement ?