Les consommateurs de livres virent technophiles

Clément Solym - 04.06.2009

Edition - Société - consommateurs - livres - technophiles


Acheter sur Internet : facile. Mais justement, une enquête menée par Next Big Thing présente les changements de comportement pour les consommateurs. Portrait type : conscience des coûts, maîtrise de la technologie, navigation et achats en ligne plus fréquents.

Durant la conférence de la Book Industry, ce rapport a ainsi posé les grandes orientations à prendre pour le secteur, et les vendeurs en général : 3129 consommateurs de livres ont été questionnés pour parvenir à plusieurs remarques fort intéressantes.

Seuls 30 % annoncent qu'ils continueront à acheter des livres au même prix que l'an passé si la situation économique continue de se détériorer, quand ils étaient 75 % l'an passé. Et le prix des livres était bien le vecteur essentiel de leurs réponses.

Comment souhaitent-ils alors dépenser leur argent ? Pour 55 %, ce sont les réductions qui les séduiront, pour 43 % les offres de type 2 achetés le 3e offert. Quant aux premiers tirages, 38 % tenteront de le trouver moins cher ailleurs et 31 % attendront la version de poche. Comparer les prix ne se fait pas trop en France, où les offres se limitent à neuf pour plein pot ou d'occasion, avec le risque d'un livre abîmé.

Reste qu'Internet a pris du grade : ils étaient 17 % l'an passé à acheter en ligne contre 40 % cette année. Et la technologie elle-même attire plus : on veut savoir ce qu'est l'Impression à la demande, ou la lecture sur mobile ou iPod, ainsi que le téléchargement de livres.

Pour William Higham, qui a réalisé l'étude, les consommateurs semblent de mieux en mieux accepter ces nouvelles tendances : de fait, la plupart des répondants acceptent d'investir dans un lecteur de lires numériques si les ebooks eux-mêmes coûtent moins cher que les imprimés. Car on pense sur le long terme dans ce genre de cas de figure, et l'investissement effraie moins.

Une fois de plus, on sait ce qu'il reste à faire...