Les courriers électroniques privés d'un tueur de masse

Clément Solym - 03.09.2012

Edition - International - Anders Behring Breivik - Terrorisme - Livre


Selon une dépêche AFP, une maison d'édition norvégienne a rendu publique ce lundi une partie de la correspondance électronique du terroriste d'Oslo : Anders Behring Breivik. Les documents donnent un aperçu de ses préparatifs préalables aux attaques du 22 juillet 2011. D'après l'auteur du livre, les échanges de mails publiés ne laissent aucun doute quant à la responsabilité pénale du meurtrier. Ceux-ci feront l'objet d'un nouveau livre.

 

 

Anders Behring Breivik, painted portrait DDC_2841

Breivik, portrait par Abode of Chaos, sur Flickr 

 

 

Le journaliste Kjetil Stormark, auteur d'un premier livre sur les tristes évènements qui ont fait 77 morts dans la capitale de Norvège, renoue avec le sujet à l'occasion d'un second ouvrage intitulé Les courriers électroniques privés d'un tueur de masse

 

Ce livre a été rendu possible par l'action de hackers qui ont piraté les messageries de Breivik après les attaques et ont transmis leur teneur à M. Stormark pour qu'il les délivre à la police. Le journaliste s'est acquitté de sa mission avant d'écrire l'ouvrage.On découvre dans la correspondance les transactions qui ont permis au tueur de lever des fonds et de se procurer les équipements nécessaires pour la mise en oeuvre de son massacre.

 

Ce sont non mois de 7.000 courriers du militant d'extrême droite qui sont ainsi passés au peigne fin, provenant de quatre comptes de messagerie différents. Au cours d'une conférence de presse, l'auteur a affirmé : « Ces messages ne donnent pas une image complète de Breivik, mais montrent combien il semble patient et empathique dans certaines situations. »

 

Breivik a été condamné à la peine maximale d'emprisonnement ce 24 août par le tribunal d'Oslo. Cette peine pourra toutefois être prolongée. L'homme a avoué avoir fait exploser une bombe ayant fait huit premières victimes aux abords du siège du gouvernement, avant de se rendre coupable de la fusillade sur un camp d'été des Jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya, ayant entraîné la mort de 69 autres personnes. Au cours de son jugement, le fanatique avait par ailleurs déclaré regretter ne pas avoir exécuté plus de victimes.

 

Les avocats d'Anders Behring Breivik ont protesté contre la publication des courriers privés de leur client.