Les coûts plus élevés des imprimeurs en Chine perturbent le marché

Clément Solym - 10.07.2008

Edition - Economie - imprimeurs - Chine - coûts


Les coûts de l'impression en Chine explosent à mesure que la législation du travail progresse dans le pays, le tout combiné aux facteurs d'inflation aménageant ce que les éditeurs anglais nomment « la tempête parfaite ».

Une tempête qui se profile à l'horizon

Dans le pays, le coût de la main-d'oeuvre a augmenté depuis l'introduction en janvier de lois renforçant les droits des travailleurs, et les mesures de protection de l'enfance, avec des conséquences particulières dans des secteurs spécialisés. En parallèle, on constate une augmentation de la valeur de la monnaie, par rapport au dollar US, qui a atteint des records. Ajoutons le prix du papier qui a grimpé, de 20 à 35 % depuis novembre, celui de l'essence tout autant... L'inflation en Chine aurait connu une hausse de 8 % depuis le début de l'année.

Une période « difficile »

Shaun Hodgkinson, directeur des achats chez Penguin parle d'une période « difficile » : « Dans une certaine mesure, l'impression est affectée par des changements dans l'économie globale, et alors qu'auparavant on pouvait cibler un élément précis, la Chine connaît à l'heure actuelle quatre grandes poussées d'inflation. Comme nos confrères, nous sommes à la recherche d'autres sources d'approvisionnement, mais nous restons très fidèles. »

Pour Florence Tracy, directrice de la production chez Macmillan Children's Books, « c'est une situation relativement instable. Ce qui est certain, c'est que la Chine change rapidement et que les coûts d'exploitation augmentent, un facteur qui n'a pas cours dans les autres pays de l'Extrême-Orient où nous imprimons, comme la Thaïlande ou Singapour. Ce peut être un développement significatif, mais on spécule pas mal sur son côté éphémère, ainsi que sur l'effet Jeux olympiques, qui affecterait la production et créerait une image fausse ».

Approvisionnement énergétique

Dernier élément pointé du doigt : l'approvisionnement énergétique. Certains avancent que le réseau ne fournit pas en continu de l'énergie et que deux jours sur sept, les imprimeurs ont recours à des générateurs fonctionnant au diesel. « De ce fait, le coût de l'essence nous est imputé », précise un éditeur.