Les défauts actuels de l'orientation professionnelle

Clément Solym - 19.07.2009

Edition - Société - orientation - professionnelle - réforme


Le système actuel de l’orientation professionnelle ne satisfait que peu de monde. Ouvertement critiqué dans son organisation depuis de nombreuses années, il devrait faire l’objet d’une prochaine profonde métamorphose. En attendant, il s’agit d’y voir plus clair sur ce qu’il faudrait mettre en place pour mieux répondre aux besoins en matière d’orientation.

Pour cela, le Premier ministre François Fillon a demandé à Françoise Guégot, député UMP de Seine-Maritime d’établir un rapport sur la question à rendre dans le courant du mois de décembre 2009.

Pour l’instant, en termes d’orientation, il est déjà difficile de s’orienter ! Il existe près de 8000 organismes qui interviennent autour de l’orientation professionnelle à différents niveaux. Face à ce problème, il va falloir faire un travail important de mutualisation pour déterminer une politique générale en la matière. Ce service d’orientation devra être accessible à tous de manière égale sur tout le territoire.

Depuis longtemps déjà le patronat critique régulièrement le système actuel d’orientation. Il demande une plus grande lisibilité des formations avec, par exemple, la publication du taux d’insertion professionnelle selon le diplôme obtenu six moi puis trois ans après la fin des études. L’Assemblée des Chambres françaises de commerce et d'industrie (ACFCI) avait aussi proposé la mise en place d’une plus grande sélection à l’entrée des universités.

Sans forcément aller jusque là, la publication de chiffres plus clairs pourrait permettre aux jeunes de s’orienter avec une plus grande connaissance des débouchés professionnels réels de chaque formation.