Les ebooks ? Personne ne veut lire sur ces machins !

Clément Solym - 30.09.2008

Edition - Société - ebooks - lecture - machin


Écrivain de SF Steven Harper ou Steven Piziks, selon les noms utilisés pour ses romans, vient d'apporter sa contribution au grand monde des livres numériques. Selon lui, les prophètes de l'ère électronique se mettent quelque peu le doigt dans l'oeil numérique : « le problème avec l'e-publication, [...] est très simple : personne ne veut lire sur ce machin. »

Une véritable frappe massive, mais que Steven argumente.

Pour lui, la lecture sur écran conserve une odeur de travail qui révulse. « C'est ne pas confortable, ce n'est pas agréable, ce n'est pas relaxant. » Et la messe est dite. Mais pour parvenir à mieux pénétrer le marché, il faut encore que les éditeurs suivent, et tenter de forcer les gens comme le fait Amazon n'est sûrement pas la bonne solution. Il n'en existe qu'une : offrir gratuitement des lecteurs.

Si fait ! Comme au temps des téléphones cellulaires que les compagnies offrent à prix fracassés en l'échange d'un abonnement. Le marché n'a vraiment explosé quand leur prix a radicalement baissé, et aujourd'hui, qui paye encore un téléphone plein tarif ?

Une collaboration plus étroite entre éditeurs et constructeurs d'ebooks, ou simplement diffuseurs sera alors largement profitable. Et si les lecteurs ne sont pas gratuits, du moins doivent-ils être très bon marché. « Un véritable marché de l'ebook n'existe pas, et il ne viendra pas au monde seul : les éditeurs ont besoin de le créer. »