Les écrivains britanniques moins rémunérés

Clément Solym - 08.11.2010

Edition - Société - droits - public - conseil


Nous vous l'avions annoncé, le Royaume-Uni fait des coupes dans le budget de la Culture. et il entendait bien s'en prendre à ses écrivains.

Le Département de la Culture, des Médias et du Sport (DCMS) l'avait plus ou moins laissé entendre, les Droits de Prêt Public (DPP) allaient diminuer. Ceux-ci permettent à l'écrivain de toucher un revenu chaque fois que son oeuvre est empruntée en bibliothèque.


L'objectif est de 15 % de moins d'ici à 2014. Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour que la machine ne se mette en route. Bien que timidement au départ. Les DPP, précédemment à la hauteur de 6,29 pence, vont baisser de 0,6 %, à 6, 25 pence. Le nouveau taux prendra effet à partir de février 2011.

Cela faisait pourtant 20 ans qu'aucune coupe budgétaire n'avait été faite dans ce secteur.

Le Docteur Jim Parker, à la tête du régime des DPP : « Cela n'est pas une surprise, comme nous avons eu une coupe de 3 % dans les financements cette année, comme d'autres organisations. Il y a d'un autre côté une hausse des prêts faits en bibliothèques ».

Personne ne gronde outre-Manche, vu que 30 % du financement ont été enlevés au Conseil des Arts. Dans ces conditions, les écrivains s'estiment chanceux

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.