Les écrivains québecois favorables à l'indépendance du Québec

Clément Solym - 28.10.2008

Edition - Société - écrivains - quebec - independance


C'est au cours d'un sondage d'opinion que pour la troisième fois l'Union des écrivaines et des écrivains québécois a massivement répondu positivement. Réalisé entre août et octobre 2008, il s'agissait dans une enquête de « connaître leur position sur l’indépendance du Québec et l’engagement de l’UNEQ dans ce dossier ».

Sur la totalité des membres de l'UNEQ, 42 % ont répondu à la question et 74 % d'entre eux se déclare favorable à l'indépendance du Québec. De plus, 67 % des répondants estime que l'UNEQ « doit intervenir publiquement sur la question nationale ».

Il reviendra prochainement au conseil d'administration d'examiner désormais quelles stratégies seront les plus « appropriées pour rendre tangibles les positions adoptées par ses membres ». Très récemment, le chef de l'État français, Nicolas Sarkozy, s'était comme fait tirer l'oreille pour des propos dans lesquels on lisait une position favorable à un pays unifié.

Bernard Landry avait alors demandé, dans une lettre ouverte, « d’éclaircir ce malentendu ». En effet, le président avait évoqué le fait que la politique internationale ne tirerait nullement parti d'« une division supplémentaire ». Alain Joyandet avait alors répondu que les paroles du président avaient été mal comprises... sans pour autant en dire plus.