Les éditeurs américains se rangent derrière Apple

Clément Solym - 15.03.2012

Edition - Justice


L'accusation formulée par le Département de Justice américain à l'encontre d'Apple et de cinq éditeurs internationaux n'en finit pas d'avoir des répercussions sur les différents acteurs de la chaîne du livre. Les auteurs, via une lettre du président de l'Author's Guild Scott Turow, ont déjà fait part de leur mécontentement, arguant qu'Amazon devrait lui aussi rendre des comptes. L'Association of American Publishers a suivi le mouvement en défendant la stratégie d'Apple.


Le rendez-vous annuel de l'édition américaine, la conférence de l'Association of American Publishers (AAP) était consacrée au « Copyright et contenu : la propriété et l'accès à une économie du savoir ». Un thème qui tombe à pic au moment où Apple et cinq des six plus grands éditeurs outre-Atlantique sont accusés par la Justice américaine de s'être entendus sur le prix des ebooks.

 

Les auteurs ont fait part la semaine dernière de leur soutien envers les accusés, via une lettre du président de l'Authors Guild, Scott Turow. (voir notre actualitté) Turow y attaque de front Amazon, en soulignant que le Département de Justice ferait bien de s'intéresser à ses pratiques commerciales : « Amazon s'est servi du livre numérique à prix discount pour détruire la librairie, faisant en sorte que, pour les librairies de brique et de mortier, il soit impossible de rentabiliser l'ouverture de leurs portes. » À la fin de sa missive, le président de l'Authors Guild espère « que les rapports sont mauvais, ou que le Departement de la Justice va les reconsidérer. L'ironie mord âprement : notre gouvernement est sur le point de tuer la concurrence réelle dans le but de sauver l'apparence de la concurrence. »



Les éditeurs concernés par l'accusation d'entente sur les prix n'ont toujours pas pris la parole en public, contrairement à Apple, dont les avocats ont souligné l'absurdité commerciale des faits reprochés : « Pourquoi Apple estimerait qu'il est impératif de recourir à une solution illégale contre la «menace Kindle» quand il est arrivé avec une solution évidente et légitime - à savoir la commercialisation d'un dispositif multitâche (l'iPad) dont la mise en vente et le succès des ventes ne se sont pas concentrés sur les ventes de livres numériques ? » (voir notre actualitté)


En interne, « les choses vont mal tourner » confie un responsable d'une maison d'édition incriminée. Leur espoir repose désormais entre les mains des auteurs, que beaucoup espèrent voir rejoindre la position du président de l'Authors Guild. Mais les éditeurs souffrent aujourd'hui de sévères lacunes en termes de popularité, comme l'a lui-même souligné Tom Allen, le président de l'AAP : « Le public n'est pas assez informé des contributions des éditeurs ».


Maria Pallante, directrice du United States Copyright Office, lui emboîte le pas : « Le plus important, c'est l'indifférence apparente des citoyens ordinaires. Dans une démocratie, obtenir l'adhésion du public est très délicat. Trop peu d'entre eux voient l'investissement de l'auteur et de l'éditeur comme une question d'intérêt public. » Pallante a précisé que le Congrès pourrait être forcé de modifier les lois du copyright et ses aspects les plus obsolètes.


Malcolm Gladwell, journaliste au New Yorker et notable auteur à succès, a souligné que Steve Jobs n'était pas un « inventeur » mais un « éditeur », et a appelé de ses voeux l'arrivée « d'un gardien et d'un innovateur ». Pour la résurrection, il faudra peut-être attendre un peu...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.