Les éditeurs bengalis montent dans le train de l'ebook

Antoine Oury - 02.12.2013

Edition - International - éditeurs bengalis - Inde - Google


Voilà un signe qui ne trompe pas, quant au potentiel d'un marché et au développement de la demande. L'opérateur premier sur le livre numérique, Google, a récemment approché les éditeurs bengalis, en Inde, pour leur proposer un outil simple et efficace de publication de livres numériques. Pour répondre aux attentes des lecteurs, à l'international, mais également pour limiter les effets du piratage, les éditeurs s'essayent au nouveau support.

 


Durga Puja

Durga Puja, célébration religieuse traditionnelle : multiplier la distribution

(SAM Nasim, CC BY 2.0)

 

 

 Dès l'année dernière, Google a contacté la Guilde des éditeurs et des libraires locaux, accompagné par un de ses logiciels pour publier et gérer la commercialisation de livres numériques. « Jusqu'à présent, le marché de l'ebook n'est pas suffisamment développé à Calcutta. Mais les sites de vente ne se limitent pas à un seul lieu, et ils pourraient croître par ce biais », explique Pinaki Majumdar, directeur de Chuckervertty, Chatterjee & Co, maison d'édition et librairie de Calcutta.

 

Si le recours à des opérateurs externes est encore la règle pour un marché en constitution, des initiatives indiennes se font connaître : appsworld, via le site swiftboox.in, propose un catalogue d'une cinquantaine de titres, et reste en contact avec les éditeurs pour pousser cette offre au-delà de la centaine d'ouvrages.

 

Évidemment, les revenus sont pour l'instant minimes, mais livres numériques et livres audio sont peu à peu achetés et lus (ou écoutés, en l'occurrence) par les exilés bengalis, ou les hommes d'affaires. Un marché pour l'instant réservé aux plus hauts revenus, même si les prix sont en moyenne 20 à 30 % moins élevés que les versions imprimées.

 

(via Times of India