Les éditeurs de livres d'art s'inquiètent pour la librairie du Louvre

Antoine Oury - 29.03.2013

Edition - Librairies - Musée du Louvre - pétition - éditeurs de livres d'art


Au rez-de-chaussée du Musée du Louvre, la grande librairie d'art accueille le grand public comme les spécialistes, et ce depuis 1989, offrant à de nombreux éditeurs une bonne dose de visibilité. Un simple déménagement au 1e étage suscite toutefois la polémique au sein de la profession, puisque ce transfert risque d'amoindrir le chiffre d'affaires et le poids du magasin, au profit des produits dérivés.

 

 

Louvre

::. glutz08 .::, CC BY 2.0

 

 

Le déménagement se réduit en fait à une inversion : du premier étage, les produits dérivés passeront au rez-de-chaussée, tandis que les ouvrages grimperont les escaliers. Un changement qui pourrait paraître insignifiant, mais qui suscite des remous du côté des éditeurs de livres d'art : « C'est un terrible signal pour ce secteur éditorial, déjà fragilisé, dont les coûts de conception et d'impression sont les plus élevés et les retours sur investissement, les plus longs » expliquent ces derniers dans une pétition, déjà signée par près de 30 éditeurs.

 

Il faut dire que la librairie du Louvre est un immanquable, l'endroit où son livre doit être pour un éditeur spécialisé : 8 millions de visiteurs passent à proximité de la boutique, et sont donc susceptibles de s'offrir une publication en rapport avec telle ou telle exposition. « C'est surtout contradictoire avec le discours de François Hollande, prononcé avant le Salon du Livre, qui soulignait la nécessaire aide aux librairies et avec les mesures que le ministère, le CNL et le SNE mettent en place pour le soutien a ce secteur » explique Pascale Le Thorel, présidente du groupe art et beaux livres du Syndicat national de l'Édition.

 

La librairie du Louvre est gérée par la Réunion des Musées nationaux (RMN), selon le mécanisme de « délégation de service public » (comme à Beaubourg où c'est Flammarion qui officie). Si la RMN ne gère pas toutes les librairies des musées nationaux, elle a gardé des postes de gestion importants comme le Louvre.

 

« Les dirigeants de la RMN ont prévu que cette nouvelle organisation allait permettre de stimuler les ventes des produits dérivés (dont les marges sont beaucoup plus élevées que celles du livre), tout en maintenant l'activité librairie à son niveau actuel », explique la pétition, en ajoutant presque immédiatement que ce sont les livres, et donc la librairie (ou vice-versa) qui vont pâtir de ce déplacement. Plusieurs dénoncent d'ailleurs l'attitude de la RMN, qui dispose de corners dans d'autres musées (le Grand Palais, notamment, auquel l'organisation est affiliée), tandis que certains n'ont que la librairie du Louvre pour s'exposer : l'espace au 1er va se réduire, limitant la diversité des ouvrages.

 

Les éditeurs espèrent désormais sensibiliser l'opinion publique à ce déménagement. Contactée par ActuaLitté, la RMN nous a confirmé que des réponses seraient données ultérieurement aux inquiétudes de chacun. Le 1er phasage pour le déménagement était initialement prévu pour avril, mais on évoque désormais le mois de juillet.

 

  Pétition contre le déménagement de la librairie du Louvre by ActuaLitté