Les éditeurs doivent améliorer leur offre et catalogue d'ebooks

Clément Solym - 27.01.2009

Edition - Les maisons - editeurs - améliorer - offre


Voilà une position bien compréhensible pour le distributeur du Sony Reader, vendu 224 £ dans ses magasins : Waterstone réclame en effet plus d'ebooks aux éditeurs, parce que la demande est croissante, estime le responsable de l'e-commerce David Kohn.

Au cours d'une conférence, ce dernier a même précisé qu'il n'y avait pas assez de bons livres disponibles dans les offres. Selon les chiffres que le libraire a officiellement fournis, plus de 30.000 Reader ont été vendus depuis septembre ainsi que 75.000 ebooks depuis son site internet.

« L'énorme succès de cela a été une surprise. Le jour de Noël, les ventes d'ebooks ont dépassé celles de livres papier sur le site », précise Kohn. Mais il n'en démord pas, ce qui retient le marché, c'est que l'offre manque encore. « Quand vous publiez un nouveau titre, il devrait y avoir sa version ebook de vendue également », ajoutant que le catalogue doit absolument s'étoffer.

De même, il revient sur le prix de ces livres numériques, pas assez concurrentiels, et pour lesquels « les clients ne comprennent pas pourquoi ils ne sont pas moins chers que les livres papier ». Selon lui, et les données amassées, les personnes âgées ont été parmi les premiers acheteurs du Reader. De même, on compte un peu plus d'hommes que de femmes qui s'en sont procuré, confirmant que cette offre n'intéresse évidemment pas les lecteurs qui ne consomment qu'un à deux livres par an.

Les genres favoris restent les polars et les thrillers, ainsi que les fictions littéraires légères. Bien sûr, cela dépend de l'offre. De notre côté, nous avions appris de plusieurs revendeurs que la littérature érotique, voire moins soft, faisait également partie des bonnes ventes de livres électroniques.

Un constat concernant l'offre d'ebooks qui vaut au moins pleinement pour la France...