Les éditeurs indépendants préoccupés par le rachat de Perseus Books

Antoine Oury - 27.06.2014

Edition - Les maisons - Hachette - Perseus Books Group - distribution


Il y a quelques jours, Hachette Book Group annonçait le rachat d'un de ses concurrents sur le territoire américain, et non des moindres, puisqu'il s'agit du groupe Perseus Books. Outre ses dizaines de filiales, ce dernier fournissait un service de distribution à plus de 400 éditeurs indépendants, rappelle l'éditeur Melville House, qui en bénéficiait lui-même. Ce secteur d'activités du groupe reviendra toutefois à Ingram Content Group.

 

 

London Book Fair 2014

(ActuaLitté, CC BY-SA 2.0)

 

 

 L'éditeur Melville House ne dissimule pas son inquiétude, dans un long article publié sur le site de la maison : les services de distribution du conglomérat Perseus Books ont connu quelques ratés ces dernières années, et cela ne devrait pas aller en s'améliorant. Les activités de distribution ont débuté début 2008, lorsque Perseus Books a mis la main sur le distributeur Consortium, essentiellement tourné vers les indépendants.

 

Le fonds d'investissement Perseus, L.L.C. a pris en main la transaction, avant de réaliser une affaire similaire quelques mois plus tard avec Publishers Group West, un autre distributeur particulièrement tourné vers les maisons indépendantes. Ce faisant, rappelle Melville House, « il a mis la main sur près de 80 % de la distribution américaine d'indépendants »...

 

Comme souvent pour ce genre d'acquisition de masse, les restructurations et mouvements de stocks ont suivi, avec des conséquences « désastreuses » pour Melville House et les autres : des milliers de titres ont été transférés dans un entrepôt du Tennessee, dans un « mouvement précipité » par le rachat en cours. La maison d'édition indépendante a vu quelque 4000 exemplaires d'un titre perdus dans le transfert, suite à des erreurs informatiques, probablement.

 

La maison s'interroge sur les conditions de la vente de la filiale de distribution, peu abordée dans les articles rendant compte du rachat de Perseus Books par Hachette : le groupe international aurait signé « un accord prévoyant la cession de la branche distribution, comprenant les entrepôts et la masse salariale, à Ingram Content Group, un distributeur ».

 

En effet, si l'activité française de Ingram, l'impression à la demande, est gérée par Hachette sur le plan de la distribution, le groupe dispose de son propre service de distribution outre-Atlantique. Lorsqu'il assumait ses activités de distribution, Perseus Group générait près de 300 millions $ par an, détaille le Wall Street Journal.

 

Selon l'analyse de Melville House, l'acquisition du groupe Perseus par Hachette n'aurait rien à voir avec la concurrence d'Amazon, mais s'inscrirait simplement dans une logique de consolidation, similaire à celle de Random House et Penguin en juillet 2013, pour faire face à un marché du livre en recul.

 

Pas besoin de calcul pour conclure que Ingram devient, avec l'acquisition des services de distribution de Perseus, l'un des plus importants distributeurs de livres outre-Atlantique. Les éditeurs attendent désormais de savoir à quelle sauce ils vont être mangés, avec l'espoir que les services d'Ingram soient plus performants que ceux de Perseus, quand bien même ils en conserveraient les outils.