Les éditeurs internationaux se préparent à plus d'accessibilité

Antoine Oury - 15.07.2014

Edition - International - International Publishers - Association - Mark Bide


Les bureaux de l'International Publishers Association (IPA), à Genève, vont faire une place à Mark Bide, désigné pour devenir le conseiller spécial en matière de livre numérique et d'accessibilité. Entre les réformes nationales et des traités globaux comme celui de Marrakech, les éditeurs du monde entier vont pouvoir compter sur son expertise.

 


Beach Access

(Keoni Cabral, CC BY 2.0)

 

Le Traité de Marrakech, adopté depuis plus d'un an par plus d'une soixantaine de pays et en cours de ratification, a propulsé l'accessibilité aux livres numériques dans les rangs des sujets qui préoccupent. 

En signant ce texte, les différents pays s'engagent à mettre en place des exceptions au droit d'auteur dans leur législation, afin d'ouvrir la distribution, l'impression et l'accès des textes aux publics empêchés de lire : sur de nombreux territoires, fournir des contenus adaptés suppose en effet des manipulations techniques qui rendent l'acte illégal.

 

De plus, le Traité de Marrakech donne l'autorisation aux entités reconnues par les différents gouvernements d'échanger de manière transfrontalière les fichiers adaptés, à la condition que le Traité soit ratifié par 20 pays au minimum. L'Inde fut le premier pays à franchir le pas, début juillet.

 

Conscients des enjeux soulevés par le texte, et des possibilités d'accès liées au livre numérique, les éditeurs progressent avec prudence sur le terrain : « Le SNE porte la conviction que la progression attendue du marché du livre numérique en France doit se faire au profit de la diversité culturelle sur InternetCeci implique d'être attentif aux multiples menaces qui risquent d'affaiblir la capacité de créer, comme les volontés françaises et internationales d'élargissement d'exception pédagogique et exception handicap », soulignait Vincent Montagne, président du SNE, dès novembre 2013.

 

Le Traité de Marrakech, qui concerne plusieurs formes de handicap dans l'accès à la lecture, reste spécifiquement tourné vers les déficiences visuelles, et éditeurs et ayants droit craignent un élargissement vers d'autres publics empêchés. Toutefois, les volontés communes pour la création d'une offre commerciale nativement accessible pourraient apaiser les craintes, d'un côté comme de l'autre.

 

Bien entendu, les investissements pour y parvenir sont de taille, sans qu'un retour immédiat ne soit garanti : Mark Bide, le conseiller numérique de l'IPA, aura ainsi la charge de conseiller et d'orienter ses pairs éditeurs, sur les questions de stratégie numérique, en rapport avec l'accessibilité et les standards. On retrouve dans le CV de Mark Bide les postes de directeur au sein des filiales européennes de CBS Publishing et John Wiley & Sons, et directeur exécutif de EDItEUR, organisation derrière les standards internationaux du commerce du livre.