Les éditeurs s'intéressent de plus en plus au harcèlement scolaire

Xavier S. Thomann - 02.04.2013

Edition - Société - Harcèlement - Simon & Schuster - Ecole


Le harcèlement à l'école est un fléau malheureusement universel. Nombreux sont les enfants qui sont victimes d'intimidations et d'humiliations de la part de certains de leurs camarades. Longtemps un sujet tabou, cela fait quelques années déjà que le problème est sur la place publique. C'était donc logique que les éditeurs publient davantage de livres sur le sujet, qu'il s'agisse de livres pour enfants, ou bien pour les adultes. 

 

bullying-739607

Chesi - Fotos CC, CC BY-SA 2.0

 

 

Le New York Times a consacré un long article à la question, en mettant l'accent sur les efforts fournis autour de ce thème par les éditeurs. L'offre est désormais riche, et les autres acteurs du livre (les libraires notamment) ont consacré des événements au sujet. Un pas de plus pour avancer les choses. 

 

Les bibliothèques ont elles aussi remarqué cette tendance à la hausse. Elizabeth Bird de la New York Public Library a déclaré : « Le harcèlement à l'école a toujours été un thème populaire, mais cette année nous n'avons jamais vu autant de titres, et rien ne dit que cela devrait cesser ». 

 

Mais ce n'est pas une simple stratégie éditoriale, dans la mesure où mes éditeurs en question semblent prendre cette question à coeur, en finançant des campagnes pour sensibiliser le plus de monde possible. Parmi ces éditeurs, on retrouve quelques-uns des gros joueurs. Random House ou encore Simon & Schuster se sont lancés dans la lutte contre les violences à l'école. 

 

Michelle Fadlalla de chez Simon & Schuster déclare que sa maison remplit une mission, en comblant un manque. La maison d'édition met en place une offre pour « aider les enseignants et les bibliothécaires à la recherche de ressources » sur le sujet. 

 

Et il n'y a en effet pas de raison de voir la tendance s'inverser. À titre d'exemple, Wonder de R.J. Palacio, l'histoire d'un enfant au visage déformé, s'est hissé à la première place des ventes sur la liste du New York Times, avec 350,000 exemplaires vendus. Beaucoup d'écoles ont fait lire ce livre à leurs élèves, contribuant ainsi à son succès. 

 

Espérons que tout cela fera évoluer les mentalités.