Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les éditions Belge toujours sous le coup de la censure en Turquie

Julien Helmlinger - 19.12.2013

Edition - Justice - Turquie - Censure - N. Mehmet Güler


En procès depuis mai 2011 en Turquie, accusés d'avoir fait de la propagande pour le Parti des travailleurs du Kurdistan, l'écrivain N. Mehmet Güler et l'éditeur-militant Ragip Zarakolu, de la maison Belge, risquaient jusqu'à plus de sept années d'emprisonnement pour la publication du roman More Difficult Decisions than Death. Si Zarakolu a finalement été acquitté, l'auteur en revanche écope d'une peine d'un an et trois mois de prison. 

 

 

Ragip Zarakolu - Crédits : PEN

 

 

Pour Bjorn Smith-Simonsen, président du comité pour la libre publication de l'IPA, en ayant condamné l'auteur à quinze mois de prison, la Turquie aurait violé l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, l'article 19 de la Convention internationale sur les droits civils et politiques, l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme, sans oublier l'article 11 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, ce bloc qu'elle aspire à rejoindre.

 

Tandis qu'un premier procureur avait renoncer à mener l'affaire en justice et qu'un second l'avait relancée l'année suivante, Eugene Schoulgin, , ajoute : « Ce n'est pas seulement la législation turque qui a besoin de réformes. Son application a également besoin de changement et de stabilité. En outre , ce ne sont pas seulement les grands noms qui attirent l'attention des médias, comme Elif Shafak ou Orhan Pamuk, qui ont besoin d'un acquittement. »

 

A noter que les démêlés juridiques ne s'achèvent pas avec ce verdict pour les deux intéressés, puisqu'un second ouvrage écrit par Mehmet Güler et publié chez Belge, KCK File / Global State and Kurds without 
State, doit faire face à son tour aux mêmes accusations de propagande. 

 

Ce livre se destine aux chercheurs, universitaires et journalistes, et a été tiré à 1000 exemplaires seulement. Il a été interdit immédiatement après sa sortie, et N. Mehmet Güler fera appel de la sentence. L'International Publishers Associationn et le PEN International appellent à son acquittement.