Les éditions Ecosociété : 20 ans de lutte au Québec

Clément Solym - 01.12.2012

Edition - International - Ecosociété - poursuite-baillon - éditeur québecois


Ce sont vingt années d'édition « à contre-courant » que revendique Ecosociété, maison née de la rencontre de « plusieurs militantEs » et qui depuis 1992 diffuse des textes engagés, témoignant d'une volonté de vérité. A l'occasion de cet anniversaire, l'éditeur tourne aussi la page de dernières années chaotiques. 

 

 

 

« Ancrée dans la réalité sociale et les grands questionnements qui la traversent, Écosociété se fait l'écho de personnes et d'idées que la parole dominante réduit le plus souvent au silence », et ce n'est pas qu'une déclaration d'intention. Entre avril 2008 et octobre 2011, c'est un engagement acharné de l'éditeur pour défendre le livre Noir Canada.

 

Celui-ci mettait en accusation ouvertement, la société minière Barrick Gold, mettant en cause wes pratiques, à travers des termes forts la maison est accusée de véhiculer « des allégations fausses et grandement diffamatoires à l'endroit de Barrick ».

 

De même, on parle de « mineurs enterrés vivants en Tanzanie », d'« abus » ou de « crimes », dans la promotion du livre, ce qui ne manque pas de provoquer la réaction judiciaire brandie par Barrick Gold comme un père Fouettard. Au cas où « ne serait-ce qu'une seule copie du livre » parvenait dans le commerce, la société réclamera des indemnités. « Si Écosociété refuse de se plier à ces demandes, ce sera à ses risques et périls », déclarait Vince Borg, porte-parole de la firme.

 

L'éditeur avait tenu aussi bon que possible, mais fin octobre 2011, ce fut une amère défaite, et le triomphe pour Barrick Gold, bien que la procédure se soit réglée à l'amiable.

Son engagement est plus vivant que jamais à l'occasion de ce vingtième anniversaire : réaliser un travail d'édition critique et indépendant. Continuer, malgré les menaces qui pèsent sur le livre et la pensée, à défendre la liberté d'expression nécessaire au débat public et à la vie démocratique. Et ce, malgré les difficultés financières, les menaces de poursuites dans une société qui pousse toujours davantage à se désintéresser de la marche du monde pour se réfugier dans sa bulle individuelle. 

 

Une autre action en justice, contre Banro Corporation, est toujours en cours. « Les Éditions Écosociété et les auteurEs de Noir Canada font toujours face à une poursuite-bâillon en Ontario de la part de la minière Banro Corporation. Le poids de ces procédures judiciaires vient confirmer l'importance de cette liberté. Passeurs d'idées, passeurs de mots, nous l'étions déjà; nous continuerons de défendre la libre parole. » On parle cette fois de 5 millions $ CA...