Les Éditions Kero rejoignent le groupe Hachette Livre

Nicolas Gary - 14.12.2015

Edition - Les maisons - editions Kero - Hachette Livre - transparence auteurs


La maison Kero réunit plusieurs personnalités des médias, comme Laurent Baffie, Philippe Vandel, Alex Vizorek ou encore Raphaël Mezrahi. Mais on ne s’arrête pas là : romans, essais, autobiographie – la dernière en date étant celle d’André Rousselet, fondateur de Canal Plus et exécuteur testamentaire de François Mitterrand. L'éditeur va rejoindre le giron du groupe Hachette Livre.

 

 

 

Philippe Robinet et Mathieu Quéré, cofondateurs et actionnaires majoritaires des Éditions Kero, se sont accordés sur la vente de leur boutique. Hachette Livre intégrera cette société, créée en 2012 et dirigée par Philippe Robinet, actuel PDG. 

 

Avec une vingtaine de publications annuelles en littérature générale, la maison revendique « une attention particulière portée, en plus d’un suivi éditorial personnalisé, au marketing et à la communication ». Et, bien entendu, une diffusion numérique des œuvres. 

 

Kero compte déjà quelques succès, comme Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle, et 500 questions que personne ne se pose, de Laurent Baffie. Ele a également reçu quelques prix littéraires, et la santé est bonne – 7 millions d’euros de chiffre d’affaires et des comptes bénéficiaires. 

 

Dans un communiqué, le PDG de Hachette Livre, Arnaud Nourry assure : « Avec Kero, c’est une équipe talentueuse et ambitieuse qui rejoint la famille Hachette Livre. Elle va nous apporter son enthousiasme et un savoir-faire novateur en matière d’édition grand public, mais aussi une vision que nous partageons : mettre l’auteur au centre de toutes les étapes du processus éditorial. Adossée à notre groupe, elle va pouvoir déployer tout son talent. Je suis ravi de l’accueillir. » 

 

De son côté, Philippe Robinet considère que « [r]ejoindre Hachette Livre constitue une formidable proposition qui donne à Kero les moyens de renforcer son modèle original et d’accélérer son développement à l’international. C’est une nouvelle page de l’histoire de Kero qui commence et qui va nous permettre de poursuivre notre croissance et notre succès. 

 

Je suis particulièrement heureux de rejoindre ce groupe mondial, et de pouvoir ainsi proposer de nouvelles perspectives à nos auteurs, tout en gardant avec eux la relation personnelle et de proximité si précieuse que nous avons su construire ensemble au cours des dernières années ». 

 

Une vision partagée

 

À compter du 1er mai 2016, s’opérera alors un changement de distribution et diffusion, Kero passant de Interforum à Hachette. Sollicité par ActuaLitté, Philippe Robinet insiste plus particulièrement sur une transition en douceur, « sans aucun changement dans notre fonctionnement. Nous allons, tant du côté des équipes que des auteurs, profiter de ce qu’un groupe implanté mondialement peut offrir. C’est une belle opportunité pour penser de manière plus globale notre projet éditorial. »

 

Si tout change, rien ne changera en réalité. « Nous avons une vision partagée, en cohérence avec ce que nous avons toujours défendu pour les auteurs. Nous restons dans le même rapport de confiance et de transparence que nous avons toujours revendiqué. C’est une satisfaction mutuelle, dont l’idée principale est de rejoindre une force présente partout dans le monde. »

 

Les éditions Kero sont nées en 2012, considérant que « de la conviction que le bouleversement du marché du livre imposait de réinventer le modèle de la maison d’édition autour d’une nouvelle modernité du rapport à l’auteur et au lecteur ».

 

Elles offrent ainsi aux auteurs un nouveau modèle de relation et de collaboration contractuelles fondé sur un rapport de confiance, de transparence et matérialisé par :

 

• un nouveau format de contrat (taux, durée, droits dérivés)

• un accès numérique personnel, permanent et en temps réel aux chiffres de tirage, de mises en place et de vente de leurs livres.

• une réelle communication pour chaque titre (presse, marketing, soutien publicitaire).

 

Sur cette transparence, Kero a su se positionner avec un souci tout particulier de communication : le PDG évoque plutôt une question de responsabilité de sa maison en regard des auteurs. Ces derniers peuvent accéder aux chiffres de ventes, par exemple, de leurs ouvrages. Une manière de renseigner au plus juste ceux qui écrivent et de rendre des comptes, quand on est éditeur. 

 

Dernièrement, Kero avait recruté Deborah Druba, ancienne directrice éditoriale de Fleuve noir, pour occuper cette fonction au sein de la société. « L’arrivée de Deborah Druba traduit notre volonté d’attirer des talents éditoriaux qui partagent notre approche consistant à remettre l’auteur au centre d’une maison d’édition. Nous sommes heureux qu’une éditrice de son talent nous rejoigne pour développer la littérature chez Kero », assurait la maison.  

 

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. Philippe Robinet est également fondateur du Labo des histoires, une association qui propose aux plus jeunes de découvrir l’écriture.