Les éditions Penguin se portent bien

Clément Solym - 05.03.2008

Edition - Les maisons - Penguin - édition - américaine


Les ventes du groupe ont crû de 3 % mais les bénéfices globaux ont augmenté de 20 % au Royaume-Uni. Cette performance est due à un contrôle drastique des coûts de conception, réalisation et vente des produits culturels de la maison.

Tous les domaines à la hausse :

Le domaine de l’édition jeunesse a été particulièrement porteur sur l’année 2007 avec dans le même temps l’octroi de licences d’exploitation lucratives pour ce qui est des best-sellers.

On retrouve aussi de très belles ventes pour la fiction avec The Memory Keeper's Daughter de Kim Edwards et Anybody Out There de Marian Keyes. Dans la collection « Voyage », c’est essentiellement l’édition premium illustrée proposée pour les fêtes de Noël, Make The Most Of Your Time on Earth (relatant les expériences de nombreux voyageurs) qui a dopé les résultats au Royaume-Uni.

Les profits s'envolent et le groupe s'attaque à de nouveaux marchés :

Le groupe vise une marge de 10 % pour l’année 2008 avec de nombreuses espérances dans les marchés à croissance accélérée dans les pays émergeants. Avec un chiffre d’affaire en hausse de 70 % en Inde, Pinguin Group peut se targuer d’une belle pénétration du marché.

Sur la même année, la croissance est de « seulement » de 7 % aux Etats-Unis, avec des titres comme Eat, Pray, Love de Elizabeth Gilbert ou The Memory Keeper's Daughter de Kim Edwards

Une confiance affichée pour 2008 :

Une réussite mondiale s’il en est fut The Age of Turbulence d’Alan Greenspan, surtout en ces temps de morosité des marchés boursiers. Reste maintenant à savoir dans quelle mesure le ralentissement de l’économie américaine qui se confirme va impacter sur les ventes à venir pour l’année 2008.

Le groupe se montre plutôt confiant, avec le soutien des chaînes de magasins de ventes au détail. Historiquement, le livre ne souffre que peu dans les périodes de tempêtes économiques.