Les Éditions Serpentine se spécialisent dans les minorités ethniques

Julien Helmlinger - 17.02.2015

Edition - Les maisons - Les Éditions Serpentine - Crowdfunding - Autochtones


Un responsable éditorial du domaine des presses universitaires, également chercheur en sciences sociales en France comme au Canada souhaite lancer une nouvelle maison d'édition spécialisée dans « les publications sur les peuples autochtones et les minorités ethniques du monde entier ». Le projet est apparu sur la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank, sous le nom des Éditions Serpentine.




La collecte de fonds doit principalement servir à la fabrication et à l'impression du premier livre papier des Éditions Serpentine. Celui-ci est adapté d'une thèse soutenue en juin 2013 à l'EHESS et qui porte sur une tribu indienne de l'Idaho, les Cœurs d'Alene, « sur leur survie identitaire à travers la réappropriation de leurs propres traditions culturelles, comme le pow-wow... »

 

Si les attentes financières sont dépassées, l'éditeur projette d'employer les fonds récoltés afin de publier la version numérique du titre, voire aussi, en fonction du succès, d'élaborer une identité visuelle à la maison et créer son site web. Pour la suite de l'aventure, quoi qu'il en soit, l'éditeur, qui se passionne sur les peuples autochtones et multiplie les rencontres avec des spécialistes, devrait continuer d'enrichir cette niche de publication quelque peu délaissée. Un ami artiste, Olivier Mazoué, se charge des couvertures.

 

Illustration de couverture

 

 

« Le but est de proposer trois types d'ouvrages. D'abord, en direction d'un public averti, des travaux de haute tenue scientifique, avec une présentation très soignée ; ensuite, des catalogues d'exposition, toujours à destination d'un lectorat restreint ; enfin, pour un plus large public, des carnets ethnographiques laissant une place importante à la photographie et aux dessins. À terme, j'aimerais aussi explorer d'autres voies éditoriales, comme la bande dessinée documentaire », explique-t-il.

 

Pour tout achat d'un livre papier, l'éditeur souhaiterait proposer la version numérique gratuite et sans DRM, accessible via QR Code, délaissant le controversé verrou au profit du watermarking.

 

Un pow-wow pour se mettre dans l'ambiance :