Les éditions Virago et les femmes dans le paysage éditorial

Julien Helmlinger - 18.03.2013

Edition - International - Edition - Virago - Féminisation


Une quarantaine d'années après la création de la maison d'édition britannique Virago, par Carmen Callil, label centré sur la promotion de l'écriture féminine et désormais possession de Little, Brown UK, l'entrepreneuse a confié ses impressions quant aux évolutions qu'a connues le paysage éditorial depuis les années 1970. Et selon l'éditrice, il y a eu du progrès et notamment dans le nombre croissant de femmes publiées, mais il subsisterait cependant un fossé entre les sexes.

 

 

 

 

C'est inspirée par ses activités antérieures que Carmen Callil s'est tournée vers le projet Virago. Elle avait notamment exercé pour Ink Magazine, et noué des relations avec les fondatrices de la publication féministe Spare Rib, avant que Virago ne rencontre un véritable succès en 1978, année de lancement de sa collection Modern Classics.

 

Et au cours des quarante dernières années, le paysage éditorial aurait opéré un véritable virage féministe. Là ou il n'existait pas de revues littéraires publiant les femmes, elles ont fini par lancer les leurs, et de même, là où on ne lui accordait pas de Prix, le beau sexe à créé les siens. Par exemple le Orange Prize fondé en 1996, et renommé depuis le Women's Prize for Fiction.

 

Néanmoins, selon les chiffres récemment publiés par le VIDA, le ratio resterait inégal entre les sexes. car même si l'industrie de l'édition emploie majoritairement des femmes, celles-ci n'occuperaient habituellement  pas les fonctions les plus prestigieuses dans le secteur. En se basant sur les listes des lauréats du Booker, il semblerait en outre que les écrivaines accèderaient plus facilement à la reconnaissance en mettant en scène des protagonistes masculins plutôt que des héroïnes.