Editeurs, auteurs et libraires : tous unis pour une Europe du livre

Cécile Mazin - 13.05.2014

Edition - International - élections européennes - association professionnelle - monde du livre


Chacun est en campagne depuis plus ou moins longtemps, alors que les urnes brûlent déjà de mille feux. Le 12 mai prochain, les élections européennes permettront l'éjections de nouveaux membres pour le Parlement, et dans les 28 Etats, on votera également pour élire, pour la première fois, le futur président de la Commission européenne. En tout, 751 eurodéputés sont prévus pour représenter les différents pays, alors que l'on avait voté pour la dernière fois en 2009, pour en élire 736. 

 

Commission européenne à Bruxelles

Le siège de la Commission européenne

Parti socialiste, CC BY NC ND 2.0, sur FLickr

 

 

Comme les États, en fonction de leur population, disposent d'un certain nombre de sièges - avec un minimum assuré de 6 - les associations professionnelles s'emparent du sujet. Le SNE, la SGDL, le SLF, le SDLC et l'Alire, viennent de diffuser un message concernant le livre en Europe, à l'occasion des élections européennes.

 

À l'occasion des élections européennes, les auteurs, les éditeurs et les libraires rappellent la place centrale que le livre occupe dans le projet européen. Il est en effet l'un des pivots de la culture sur notre continent. Vecteur privilégié du débat d'idées, de la liberté d'expression et de l'épanouissement individuel, le livre est au cœur des enjeux culturels, éducatifs et sociaux.

 

Le livre est également, en Europe, le premier secteur culturel en termes économiques, avec un marché de 40 milliards d'euros en 2013, plus de 500 000 nouveautés chaque année, neuf millions de titres disponibles dont plus de deux millions disponibles en version numérique et plusieurs centaines de milliers d'emplois directs.

 

Un des grands défis qui se posent aujourd'hui à l'ensemble de nos sociétés européennes est la baisse des pratiques de lecture, par manque de temps. L'accroissement de la fracture de la lecture, qui en résulte, est source d'autres inégalités. Le développement de la lecture de livres doit passer par le soutien à plusieurs grands principes défendus, dans toute l'Europe, par les auteurs, les éditeurs et les libraires et permettant le développement du livre et de son marché :

-       la reconnaissance du droit d'auteur comme condition de l'indépendance des créateurs et de la diversité de la culture, pour le plus grand bénéfice des lecteurs ;

-       un régime fiscal cohérent, permettant un taux réduit de TVA pour tous les livres quel que soit leur format, et équitable, prohibant les pratiques d'optimisation fiscale de certains groupes non européens;

-       des règles de concurrence équilibrées sur Internet qui garantissent l'interopérabilité des offres numériques et la promotion de l'offre légale ;

-       la réaffirmation de l'importance des livres dans les politiques d'enseignement.

 

Les fédérations européennes représentant les auteurs, les éditeurs et les libraires (Fédération des associations européennes d'écrivains– EWC ; Fédération des éditeurs européens – FEP ; Fédération des libraires européens – EBF) ont publié un manifeste commun afin de sensibiliser à ces enjeux les responsables politiques européens et particulièrement les parlementaires de la prochaine législature.

 

En France, la Société des Gens de Lettres (SGDL), le Syndicat national de l'édition (SNE), le Syndicat de la librairie française (SLF), le Syndicat des distributeurs de loisirs culturels (SDLC), ainsi que l'Alire (Association des librairies informatisées en réseaux), membres de ces organisations européennes, ont tenu à relayer ensemble ce manifeste auprès des candidats aux élections européennes.