Les Émirats arabes unis vont soutenir le monde du livre africain

Antoine Oury - 28.05.2019

Edition - International - emirats arabes unis afrique - dubai cares afrique - emirats arabes edition


Par l'intermédiaire de la fondation philanthropique Mohammed Bin Rashid Al Maktoum Global Initiatives, les Émirats arabes unis vont contribuer financièrement au développement du secteur de l'édition dans plusieurs pays d'Afrique. Un mémorandum d'entente a été signé avec l'Union internationale des éditeurs (UIE, IPA en anglais) pour diriger au mieux les investissements, avec 800.000 $ sur la table.

Mohammed Bin Rashid Al Maktoum Foundation - Frankfurt Buchmesse 2015
Stand de la Mohammed Bin Rashid Al Maktoum Foundation à la Foire de Francfort
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


« Dubai Cares », opération de la fondation émiratie Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, se pique donc d'édition avec le financement annoncé, à hauteur de 800.000 $, de plusieurs initiatives au sein du monde du livre africain. Le Kenya et le Maroc seront les deux premiers pays à profiter des aides, mais d'autres suivront au cours de l'année, annonce un communiqué de l'Union internationale des éditeurs.

L'association professionnelle travaillera en effet avec la fondation, par l'intermédiaire d'un mémorandum d'entente, pour que les fonds soient utilisés de la manière la plus judicieuse. Pour le moment, les différents bénéficiaires n'ont pas été annoncés.

L'apport financier vise à « soutenir toute une série d'initiatives pour participer à résoudre les problèmes pressants des écosystèmes de l'édition en Afrique, à renforcer les structures d'édition locales et à créer des cultures nationales de la lecture », indique encore le communiqué de l'UIE. Les 800.000 $ seront utilisés sur les quatre années à venir, selon le mémorandum signé.

Dubai Cares a déjà mené des opérations de soutien dans une vingtaine de pays d'Afrique, principalement à des fins éducatives, et entend donc renforcer cette expérience en se tournant vers le monde de l'édition, cette fois.

« Parce qu’elle a une influence sur l’éducation, la lecture et le développement socioculturel, l'édition peut avoir un impact transformateur sur les pays et les individus, et devenir un outil pour relever des défis tels que l’analphabétisme, la pauvreté, les conflits, les inégalités et le chômage », remarque Bodour Al Qasimi, vice-présidente de l'UIE et elle-même à la tête d'un groupe éditorial émirati, Kalimat, basé à Charjah.

Tariq Al Gurg et Bodour Al Qasimi


« L'Afrique et le monde arabe ont tous deux une population jeune et de plus en plus connectée. Pour cette raison, le secteur de l'édition dispose d'un potentiel considérable pour contribuer au développement durable », souligne pour sa part Tariq Al Gurg, à la tête de Dubai Cares.
 
Selon les données mises en avant par l'UIE, 60 % de la population africaine est âgée de moins de 24 ans, tandis que le pays connait depuis plusieurs années une adoption très rapide des nouvelles technologies, particulièrement populaires. La mise à niveau du secteur de l'édition et du marché du livre représente donc un enjeu crucial, selon l'association professionnelle.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.