Les émissions littéraires en danger : la mobilisation d'éditeurs suisses

Clément Solym - 28.11.2019

Edition - International - émissions littéraires - télévision radio écrivains - éditeurs suisse romande


À quelques semaines d’intervalle à peine, les professionnels de l’édition suisse en appellent à leur tour aux médias locaux. Et plus spécifiquement à la Radio Télévision Suisse, RTS, dont certaines des émissions littéraires seraient menacées. Et de regretter que le temps d’antenne accordé au livre se réduise ostensiblement.

Vera Michalski (BIEF) - Frankfurt Buchmesse 2015
Vera Michalski - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Mi-novembre, l’édition française, comme un seul homme, cosignait une tribune interpellant les chaines du service public. Au cœur de leur message, la nécessité d’accorder plus de place au livre, pour le bien-être de la société.

« Nous devrions donc assister à la multiplication des émissions consacrées au livre. Or, c’est le contraire qui se produit. Les éditeurs de littérature générale déplorent que les livres aient perdu du terrain, singulièrement au sein des chaînes publiques, avec la déprogrammation de plusieurs émissions », pointaient les signataires, venus de tous les groupes éditoriaux de l’Hexagone.
 

Les émissions littéraires menacées


La réaction est identique côté Suisse romande, quand quatre grands noms prennent la parole : Vera Michalski (groupe Libella), l’écrivain David Bosc (éditeur chez Noir sur Blanc, groupe Libella), Fanny Mossière (également éditrice chez Noir sur Blanc, groupe Libella) et Caroline Coutau (éditions Zoé). Tous quatre signent dans Le Temps une tribune inquiète.

Certes, l’appel réunit un moins grand nombre d’interlocuteurs, mais le message reste identique, et le constat amer : la littérature disparaît de la télévision et de la radio. Et de pointer : « Nos auteurs suisses et français le déplorent : ils ont toujours loué la grande qualité de ces émissions auxquelles ils étaient invités. Et s’il est impossible de se résigner à l’absence de voix contemporaines sur les ondes, on peut aussi songer au déficit d’archives que ce serait pour l’avenir. »

Leur tribune intervient alors que deux émissions Caractères (rendez-vous autour des livres) et Nectar (actualité de la culture) seraient amenées à quitter la grille des programmes. 
 

Préserver une pluralité médiatique


Or, l’enjeu ici ou là-bas est identique : les taux d’audience agissent comme des couperets. Si les spectateurs ne répondent pas présents en nombre, l’émission rendra gorge. Erreur, indiquent les éditeurs, car « si une émission est écoutée par quelques milliers d’auditeurs, n’est-ce pas déjà incroyablement précieux » ?

En regard de la fréquentation des lieux culturels, quelques milliers d’auditeurs, de téléspectateurs, réunis chaque semaine représentent une véritable aubaine. Surtout que les professionnels font leur part : les maisons en cherchant des textes « fantastiquement divers », les libraires pour promouvoir « les plumes d’ici et d’ailleurs ». 

Et quand la critique littéraire se réduit de plus en plus, les conclusions s’imposent : les lecteurs finiront par lire toujours les mêmes livres. De là l’importance de préserver des temps d’expression pour les écrivains.

« Leur regard n’est pas celui d’un journaliste, plongé dans l’actualité. Le temps long de l’écriture permet une autre approche, une nouvelle vision. Les écrivains nous aident à comprendre le monde. Donnons-leur la parole. »


Commentaires
pas u!n jour sans que les gouvernants d'un peu tous les pays rognent les budgets et les possibilités d'expression de la culture ! SAUF qu'on nous contraint à subir des messages publicitaires récités de plus en plus vite et à écouter (entendre serait mieux) de la chanson tout juste digne d'ados 15 ans et moins.



mais la formation au jugement de valeur n'y trouve pas son compte, et à quoi cela va-t-il mener ? Bien sûr, nous serons traités de "réac" et de vieux cons, pour le dire en français, mais au moins c'est dit !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.