Les employés de Chapitre mobilisés contre les fermetures de magasins

Antoine Oury - 12.04.2013

Edition - Economie - Chapitre - librairies - PSE


 Le tract distribué par les employés donne le ton : « Le dernier chapitre de nos librairies », annonce-t-il, tandis qu'un CE exceptionnel se tient au siège d'Actissia, boulevard de Grenelle à Paris. Les salariés craignent un autre plan social annoncé pendant ce CE, tandis que 219 licenciements sur 1200 postes sont d'ores et déjà prévus. 

 

 

 

 

Pour les salariés, cette situation sans aucune garantie quant à la préservation des emplois dure depuis un moment : le directeur général, Pascal Maume, aurait même déclaré lors d'une réunion « Dans 6 mois, on sera comme Virgin. » Avant de s'absenter pendant 2 mois, d'après les employés. Autant dire que le moral n'est pas au beau fixe, alors que le modèle Chapitre est singulièrement bouleversé par la stratégie d'Actissia et de son actionnaire principal, le fonds d'investissement Najafi.

 

 

 

 

Depuis plusieurs années, les salariés de Chapitre ont lutté contre une stratégie qu'ils jugent inefficace, au regard de la fréquentation des magasins, en baisse permanente : « Les droits d'alerte que nous avons utilisés cherchent à redonner leur autonomie au magasin, mais Actissia considère les librairies Chapitre comme les magasins France Loisirs, et leur applique la même logique de centralisation », explique Clémence Devincre.

 

Les conditions de travail semblent par ailleurs chaotiques : outre la fermeture de l'établissement historique de Grenoble, les délais de livraison approchent désormais les 12 jours via LogLibris, avec des livres abîmés dans le lot. Dans ces conditions, impossible de rivaliser avec le e-commerce : « Le projet d'Actissia n'est rien d'autre qu'une coquille vide, leur objectif ce sont des bornes de téléchargements, des corners France Loisirs et quelques livres papier, du genre Musso, Levy dans les magasins restants » poursuit la déléguée syndicale.

 

Croisé sur le chemin du CE, Pascal Maume a indiqué qu'il s'exprimerait après le CE, et ActuaLitté ne manquera pas de vous tenir informé des événements du comité d'entreprise extraordinaire.