Les Enfants de Húrin ou le dernier roman de Tolkien

Clément Solym - 01.03.2008

Edition - Les maisons - Tolkien - Enfants - Húrin


Le fils de John Ronald Reuel Tolkien, nous a fait un beau cadeau. En farfouillant dans les textes de son père, il a réussi à recoller les bribes de ce qui est devenu le dernier roman du papa du « Seigneur des Anneaux ».

L'histoire des « Enfants de Húrin » se passe 6000 ans avant la célèbre trilogie adaptée au grand écran. Vous pourrez découvrir la Terre du Milieu à l'aube de sa création aux côtés de Túrin un homme qui cherche sa place parmi les siens et parmi les elfes, et qui se dressera face à « Morgoth, le premier Seigneur Ténébreux ». Ah oui, un petit détail les Hobbits n'existent pas encore.

Christopher Tolkien a 84 ans, vient certainement de poser la dernière pierre parachevant la promesse qu'il a faite à son père peu avant sa mort, celle d'éditer ou de faire éditer les oeuvres de celui-ci. En effet le génie de l'héroic-fantasy n'avait fait publier que deux de ses textes de son vivant à savoir « Bilbo le Hobbit » en 1937 et le célèbre « Seigneur des Anneaux » en 1954. Dans la préface des « Enfants de Húrin » Christopher Tolkien explique sa démarche et les raisons qui l'ont poussé à faire ce travail d'orfèvre.

« une œuvre indépendante, à part entière »

Il déclare qu’« Il est indéniable que pour un très grand nombre de lecteurs du Seigneur des Anneaux, les légendes des Jours Anciens [...] demeurent totalement inconnues, sinon à travers une réputation qui leur attribue un style et un genre étranges et hermétiques. » et pour ces raisons, il s'est laissé tenté par cette idée qui lui trotte dans la tête depuis un grand moment, éditer une version longue de la légende des enfants de Húrin. Et pour ceux qui auraient peur que l'on ne cherche à colmater les brèches dans le texte inachevé de J.R.R. Tolkien, Christopher a une réponse. Il a édité ce livre « en réduisant l’intervention éditoriale à son minimum et surtout en veillant à une continuité du récit, sans ellipses ni interruptions, pour peu que cela puisse être réalisé sans distorsion ou invention, en dépit du fait que mon père a laissé certaines des parties inachevées »

Ce dernier roman est paru en France il y a peu aux éditions Bourgois pour un prix avoisinant les 25 euros à un tirage de 25 000 exemplaires. Enfin sachez que pour l'instant aucune adaptation cinématographique n'est prévue. Et quand on connaît les problèmes des héritiers de Tolkien avec New Line Cinema la société qui a produit la trilogie du « Seigneur des Anneaux », on comprend qu'ils soient pas très chauds pour retenter l'aventure.