Les étudiants dépensent plus en librairie que dans les bars

Clément Solym - 03.10.2011

Edition - Société - lecture - etudes - alcool


Les jeunes, toujours des fumeurs de « hakik », comme le singeait Coluche ? Non point : selon un sondage réalisé en Angleterre, les étudiants seraient plus à même de dépenser de l'argent... pour acheter des livres. Si, si...

En moyenne, un étudiant dépenserait 65,43 £ chaque mois durant sa période universitaire, pour de l'alcool, contre 76,34 £ durant cette même période, pour des livres, selon l'étude réalisée par Credit Confidential, société de prêts.

Les étudiants de première année dépensent pour leur part 40,93 £ en alcool durant les premiers mois à l'université, alors que ceux qui sont actuellement en troisième année investissent 65.24 £ dans les premières semaines de cours.


Ce qui semble assez logique : d'abord, on se flingue la tête en bar pour fêter le début de ses études, ensuite, on se met à plancher fortement pour rattraper le retard accumulé.

C'est qu'en revanche, pour les livres, les étudiants de première année dépensent 86,59 £ alors que ceux de troisième année dépensent 73,09 £.

L'enquête a concerné 756 étudiants et autres tout fraîchement diplômés. Près d'un tiers d'entre eux ont emprunté de l'argent auprès de leur famille ou d'amis, tandis que 13 % ont contracté auprès d'une banque pour une carte de crédit, et 9 % un prêt bancaire, directement.

Le vice-président de Crédit Confidential explique que la crise et l'atmosphère ambiante inciteraient les élèves à dépenser de l'argent dans des librairies plutôt que dans des bars. « Ces résultats vont à l'encrontre de l'idée communément admise sur la vie étudiante. Avec des frais qui devraient augmenter l'année prochaine et un marché du travail complexe pour les jeunes diplômés, il se peut que les étudiants soient plus concentrés sur leurs études », ajoute Paul Lewis.


Voir AP, via The Scotman