Les Européens préfèrent la lecture dans le train

Nicolas Gary - 05.09.2013

Edition - Société - Thalys - voyages en train - divertissements


L'institut de sondage IFOP a réalisé pour le compte de Thalys une étude portant sur la mobilité en Europe, examinant les quatre pays traversés par le train - France, Allemagne, Belgique et Pays-Bas. Les pratiques des voyageurs sont auscultées et détaillées, offrant un intéressant panorama

 

 

 

 

Dans les usages, il faut remarquer que les Allemands semblent les plus mobiles, à 41 %, contre des Français encore à la traîne - 23 %. Mais les voyages en train sont pour tous des moyens d'évasion et de pause, selon 82 % des répondants. Et s'il faut trouver un point commun rapprochant les peuples de chaque côté du Rhin, Français et Allemands semblent tous deux apprécier le train à grande vitesse, à 38 % et 37 %. En revanche, les Néerlandais favorisent à 58 % la voiture.

 

« Le voyage fait rêver, aussi bien les séniors curieux de découvertes que les jeunes professionnels avides d'apprendre et d'échanger. Le regard, à cheval sur 4 pays, de Thalys nous a semblé intéressant à proposer. Le train offre en effet un point de vue unique sur les modes de vie comme sur les pratiques économiques. Les Européens ont beaucoup à partager » commente Franck Gervais, directeur général de Thalys International.

 

Or, ce que l'étude apprend, c'est que si les voyageurs sont 33 % à travailler, la lecture « reste l'activité préférée en train - 83% pour les journaux et les magazines, 75% pour les livres ». Et chose plus intéressante encore, ces chiffres concernent l'ensemble des quatre pays. Cependant, les personnes se retrouvent de plus en plus avec un jeu vidéo dans les mains, à 57 %. Et bien entendu, l'utilisation de tablettes et d'ordinateurs portables mobilise l'attention. 

 

Voici le détail, pour la lecture de journaux ou magazines

 

Français 67 %

Allemands 80 %

Belges 71 %

Néerlandais 62 %

 

et pour la lecture de livres : 

 

Français 62 %

Allemands 75 %

Belges 59 %

Néerlandais 47 %

 

Pour les déplacements professionnels en cumul des quatre pays, on trouve respectivement 82 % pour presse et magazine et 75 % pour les livres. Des chiffres similaires pour les déplacements personnels, sur la base des quatre pays, avec 82 % et 75 %. 

 

 

"Tablettes de lecture et supports papiers se croisent à bord de nos trains, où l'on observe de plus en plus de liseuses"

 

 

Franck Gervais, CEO de Thalys, a accepté de répondre à nos questions, pour approfondir les questions d'usages au sein des trains de la société.

 

Quels sont les genres les plus lus dans le Thalys (prenant en compte que le train effectue des allers-retours Paris/Bruxelles, deux capitales de la BD) ?

 

Nous n'avons malheureusement pas de chiffres détaillés sur ce point, mais je peux vous affirmer que le roman reste un compagnon de voyage incontournable pour beaucoup de nos clients. La bande dessinée présente des fortes contraintes de format, pas forcément facile à glisser dans un sac, mais depuis notre poste d'observation on voit bien le succès grandissant du roman graphique. Ce matin encore la personne à côté de moi lisait un ouvrage de Guy Delisle.

 

 

 

Franck Gervais © David Plas

 

  

Quels ouvrages sont oubliés dans le train, en retrouve-t-on beaucoup, si oui, lesquels ?

Si les voyageurs laissent et partagent facilement leurs quotidiens et magazines, ils semblent rester très attachés au livre en tant qu'objet. Même quand il est terminé, et même quand on a une longue journée devant soi, on garde précieusement les livres ! Personnellement, je trouve le bookcrossing aussi fascinant que généreux, mais c'est un phénomène qu'on observe peu dans nos trains.

  

 

Existe-t-il des programmes de prêt de livres envisagé (prendre le livre à Paris, le rendre à Bruxelles, ou inversement) ?

C'est une excellente idée ! [NdR : de rien, c'est cadeau ; mais dans ce cas, ActuaLitté serait partenaire ?]

  

 

Assistez-vous à un développement de la lecture sur supports numériques ?

Effectivement, tablettes de lecture et supports papiers se croisent à bord de nos trains, où l'on observe de plus en plus de liseuses. Notre étude souligne que les voyageurs mixent les pratiques et les supports. Trois quarts de nos clients lisent un livre au cours de leur voyage, un sur deux joue sur un support numérique : ils sont nombreux à faire les deux !

Ce dialogue est très intéressant. À notre échelle, nous allons mettre en test cet automne une offre de e-presse à bord. Et ce serait formidable de pouvoir un jour proposer également des livres et des bandes dessinées.

 

 

L'étude a été réalisée auprès de 4025 personnes (un peu plus de mille par pays), entre le 24 juin et le 3 juillet. Elle est ici consultable dans son intégralité.