« Maître Corbeau, sur un arbre perché / Tenait en son bec un fromage... » Chacun a bien en tête les Fables de Jean de La Fontaine apprises à l'école et publiées pour la première fois en mars 1668. Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, propose de fêter avec ses partenaires les 350 ans du chef-d'oeuvre avec, entre autres, une série dédiée sur son blog tout au long de ce mois-ci. 

 
Portrait de Jean de La Fontaine par Emile Bayard
 

Parrainée par Patrick Dandrey, professeur de littérature française du XVIIe siècle à la faculté des Lettres de la Sorbonne et président de la Société des Amis de Jean de La Fontaine, la série aborde différents aspects d’une œuvre qui a marqué l’imaginaire de générations entières de Français, mais qui a aussi rayonné dans le monde.

 

« Le genre immémorial de la fable auquel La Fontaine devait donner ses lettres de noblesse poétique procède d’une articulation élémentaire en récit et morale qui sollicite un processus cognitif double : le récit, avec ses animaux parlants qui vivent à moitié comme des hommes, excite l’imagination; la morale prend sur cette excursion en terres de fiction fantastique le recul de la réflexion et de la méditation prudentes, ouvrant sur une leçon d’expérience » écrit-il

 

Illustré par des gravures de François Chauveau, le premier recueil de Fables choisies mises en vers que La Fontaine livre au public en 1668 est tiré en deux formats – en mars l’in-quarto, noble et coû­teux, en octobre l’in-12, version « de poche » plus accessible – reflets de la double destination du texte : vers le public adulte qui se délecte de l’esthétique et de la sagesse de l’œuvre et vers le public scolaire qui, depuis les manuels des écoles de rhétorique antique toujours en usage dans l’enseignement au XVIIe siècle, commence par la fable son apprentissage de la langue.


 

Influences antiques et orientales, exemplaires et illustrations les plus remarquables — dont celles de Jean-Jacques Grandville, de Gustave Doré ou d’artistes japonais — adaptations pour la jeunesse, en particulier celle de Benjamin Rabier, enseignement et transmission à l’école, ces pièces remarquables des Fables numérisées dans Gallica seront mises à l’honneur tout au long du mois.

 

Sur les réseaux sociaux, la semaine du 12 mars, Gallica et son réseau de partenaires inviteront également le public à jouer avec les morales des Fables, à travers un hashtag dédié : #MaFableMaMorale.

 

Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires, célèbre cette année ses 20 ans. Elle possède plus de 4 millions de documents en ligne et accueille 16 millions de visiteurs par an. 

 

 

Jean de La Fontaine - Fables - 1668 par @titilibraire #poésiedusamedi #titiroots LA LAITIÈRE ET LE POT AU LAIT (VII, 10) Perrette, sur sa tête ayant un Pot au lait Bien posé sur un coussinet, Prétendait arriver sans encombre à la ville. Légère et court vêtue elle allait à grands pas; Ayant mis ce jour-là pour être plus agile Cotillon simple, et souliers plats. Notre Laitière ainsi troussée Comptait déjà dans sa pensée Tout le prix de son lait, en employait l’argent, Achetait un cent d’œufs, faisait triple couvée; La chose allait à bien par son soin diligent. Il m’est, disait-elle, facile D’élever des poulets autour de ma maison : Le Renard sera bien habile, S’il ne m’en laisse assez pour avoir un cochon. Le porc à s’engraisser coûtera peu de son; Il était quand je l’eus de grosseur raisonnable; J’aurai le revendant de l’argent bel et bon; Et qui m’empêchera de mettre en notre étable, Vu le prix dont il est, une vache et son veau, Que je verrai sauter au milieu du troupeau? Perrette là-dessus saute aussi, transportée. Le lait tombe ; adieu veau, vache, cochon, couvée; La Dame de ces biens, quittant d’un oeil marri Sa fortune ainsi répandue, Va s’excuser à son mari En grand danger d’être battue. Le récit en farce en fut fait ; On l'appela le Pot au lait. Quel esprit ne bat la campagne ? Qui ne fait châteaux en Espagne ? Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous, Autant les sages que les fous ? Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux : Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes : Tout le bien du monde est à nous, Tous les honneurs, toutes les femmes. Quand je suis seul, je fais au plus brave un défi ; Je m écarte, je vais détrôner le Sophi; On m’élit Roi, mon peuple m’aime; Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant : Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même; Je suis gros Jean comme devant. #poésie#patrimoine#instapoesie#poeme#poetes#envers#contretout#instapoetry

Une publication partagée par ActuaLitté (@actualitte) le

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.