Les fans de Game of Thrones sauront tout, même sans le vouloir

Clément Solym - 24.03.2015

Edition - Société - Game Thrones - George RR Martin - série télévision HBO


Ras-le-bol d'attendre que Big George finisse son dernier livre, la production de HBO vient d'annoncer que la série Games of Thrones allait dévoiler des informations confidentielles, qu'on trouve dans le livre. Scandale : ceux qui n'avaient pas encore lu les romans vont se faire déposséder du plaisir...

 

game of thrones bluray 1

Maria Morri, CC BY SA 2.0

 

 

RR Martin est lent à produire, mais chacun de ses livres a la densité d'un recueil de La Pléïade. Mais la télévision ne se préoccupe pas vraiment : l'important, c'est l'audience, et les publicités entre-deux. « Je souhaitais faire en sorte que nous ne gâchions pas certains éléments, mais nous sommes coincés entre le marteau et l'enclume, en quelque sorte. Le spectacle doit continuer... et c'est ce que nous allons faire », assure David Benioff, le cocréateur de la série. 

 

Comprendre : marre d'attendre que le sixième tome débarque – The Winds of Winter – et surtout, que l'on en finisse rapidement avec cette série, que David et son coreligionnaire, Dan Weiss, souhaitent achever. 

 

Sauf que les lecteurs étaient convaincus que le temps jouait en leur faveur, et qu'ils auraient la possibilité de découvrir le nouvel ouvrage, avant que les saisons télévisuelles ne dépassent les romans. Raté. Depuis des semaines et des mois, Big George assure que le livre, ben, il sera là, quand il sera là, et qu'il fallait arrêter de lui courir sur le haricot pour avoir une date de sortie. 

 

La question plus épineuse, pour l'éditeur HarperCollins, est de savoir si les téléspectateurs conquis par la série se jetteront bien corps et âme sur les livres, alors qu'ils ont déjà les pistes et les résolutions. Et l'inverse est tout aussi vrai, pour les ventes de Blu-ray à venir... Benioff pense qu'il n'y aura pas de problèmes. (via Vanity Fair)

 

Dans le même temps, Martin a été, une fois de plus, sollicité pour des renseignements. « Il y a plus de pression, chaque année. Le principal objectif est de rendre le livre aussi bien que je peux l'écrire », assure-t-il.

 

Relativisant, avec un certain calme, il rappelle que, dans une cinquantaine d'années, plus personne ne se souciera de savoir à quel rythme les livres sont sortis. On leur demandera uniquement d'être bons et convaincants.