Les femmes écrivent deux fois plus, mais leurs livres sont deux fois moins chroniqués

Clément Solym - 02.08.2016

Edition - International - Australie critiques livres - femmes hommes parité - chroniques livres publications


La situation ne s’améliore pas d’un territoire à l’autre : selon les données de Stella Count, les auteures australiennes n’ont pas à envier leurs consœurs américaines. Si elles écrivent deux fois plus de livres que les hommes, leurs ouvrages sont moitié moins chroniqués. Voire un peu moins encore...

 

man - woman

daniel julià lundgren, CC BY SA 2.0

 

 

Les investigations américaines aboutissaient à une conclusion déjà déplaisante : inspirée de l’étude du groupe Vida, sur la fiction, un modèle SF Count avait analysé les retombées presse pour le genre science-fiction. Une majorité masculine écrasante, montrant que la tendance n’allait pas vraiment en s’améliorant. 

 

Pour le territoire australien, on prend les mêmes et on recommence. Avec 67 % de femmes auteures, l’industrie du livre est pourtant largement plus féminine que les autres secteurs professionnels – y compris ceux de l’enseignement ou des soins infirmiers. Mais en matière de chroniques littéraires, les femmes sont passablement oubliées : pour chaque critique de livre écrit par une femme, on compte près de trois chroniques sur l’ouvrage d’un homme.

 

L’étude menée par l’équipe qui organise le Stella Prize for literature fait froncer les sourcils : seules 39,3 % de toutes les chroniques sorties dans les grandes publications australiennes, en 2015, concernaient des ouvrages écrits par des femmes. 

 

Et certains sont définitivement de plus mauvais élèves que d’autres : l’Australian Financial Review Magazine, qui appartient à Fairfax Media, passe sous la barre de 17 %.

 

 

 

Que ce soit par accident ou à dessein, estime Veronica Sulliva, responsable du prix, la tendance des chroniques à travers les publications est faite par des hommes sur des ouvrages d’hommes. 

 

Les résultats sont présentés ici. La version définitive et consolidée sera présentée en septembre 2016.