Les films d'animation soviétiques inspirés par Ray Bradbury

Julien Helmlinger - 23.04.2014

Edition - International - Ray Bradbury - Dessin animé - Adaptation soviétique


Inspiration sans frontières. Avec ses histoires d'hommes, de machines ou bien d'extraterrestres, ses aventures intérieures, ses désastres technologiques et autres voyages à travers l'espace, l'oeuvre de Ray Bradbury a passé en revue les grands thèmes de la littérature fantastique. Elle a non seulement donné de la matière à d'autres écrivains, de Stephen King à Neil Gaiman, mais aussi aux créateurs du 7e art, de la télévision ainsi que de la radio. En URSS aussi.

 

 

 

 

Quand le cinéaste François Truffaut a notamment fait entrer Fahrenheit 451 dans l'histoire du cinéma, de l'autre côté du Rideau de fer, à la fin de la Guerre froide, des artistes soviétiques lui rendirent notamment hommage en déclinant ses livres sous forme de films d'animation.

 

En 1989, un certain Vladimir Samsonov a réalisé un dessin animé à partir de Here There Be Tygers. C'est l'histoire de l'équipage d'un vaisseau spatial qui atterrit sur une mystérieuse planète, apparemment paradisiaque, avec pour mission d'en extraire les ressources naturelles.

 

Tandis que cette étrange planète semble vivante et capable d'exaucer des souhaits, l'équipage se trouve partagé entre enchantement et envie d'accomplir sa mission. À découvrir ci-dessous :

 

 

 

 

Toujours du côté de l'animation soviétique, rayon anticipation rétro, la nouvelle There Will Comes Soft Rain aura donné lieu en 1984 à une adaptation par Nazim Tyuhladziev. Celle-ci raconte l'histoire d'une maison automatisée qui continue de fonctionner au service de ses habitants alors que ces derniers ont tous péri à cause d'une catastrophe nucléaire. 

 

Si la version de Bradbury consistait en une remise en question du consumérisme à l'américaine ainsi que de l'atmosphère générale de la Guerre froide, curieusement, l'angle de tir du réalisateur soviétique semblerait davantage tourné vers la religion. À voir ci-dessous :

 

 

 

(via OpenCulture)