Les finances de Bloomsbury sont bonnes, pas d'inquiétudes

Clément Solym - 18.05.2008

Edition - Economie - Bloomsbury - Potter - finances


Des performances financières encourageantes, signale en effet l'éditeur, « en adéquation avec nos attentes » pour la période de premier trimestre. Tant et si bien que l'on n'exclut pas d'éventuelles acquisitions pour faire encore grandir la société.


Le flux de trésorerie a été plus fort que prévu suite à l'acquisition de livres politiques et des rendements inattendus avec certains ouvrages. De bonnes surprises en somme. Si en Angleterre, on « continue sur de bonnes performances », la division américaine « opère dans un marché difficile » tandis qu'en Allemagne « on continue de construire le succès des prochaines années ».

Quel beau métier que le marketing.

Bref, pas une miette de chiffre à se coller sous la dent : on se contentera de leur ample satisfaction, pour se dire que finalement, ils ont peut-être vraiment trouvé comment gérer un après Harry Potter...