Les Français et la lecture : pourquoi court-on après les histoires ?

Clément Solym - 21.03.2017

Edition - Société - France étude lecture - baromètre France livres - lecture numérique croissance


ETUDE – Conduite par Ipsos pour le Centre national du livre, l’édition 2017 de l’étude Les Français et la lecture vient d’être présentée. Portant sur un échantillon de 1000 personnes, de 15 ans et plus ce baromètre cherche à évaluer la relation que l’on entretient, dans l’Hexagone, aux livres – papier comme numériques.

 

 

 

En trame de fond, l’enquête présente un suivi de l’évolution des pratiques et des perceptions de lecture des Français vis-à-vis du livre et de la lecture. Elle permet aussi de mieux comprendre les raisons d’éloignement et de la baisse de la lecture. Enfin, elle indique ce qui fait venir ou revenir à la lecture les publics qui en seraient éloignés

 

Des Français toujours autant lecteurs, voire plus lecteurs qu’en 2015. Des grands lecteurs qui lisent plus de livres papier et nette progression de la lecture de livres numériques.

 

Une lecture plus numérique qu’en 2015, surtout chez les femmes. Elles sont plus acheteuses de livres sur Internet, plus connectées aux réseaux sociaux et plus sensibles aux recommandations des internautes.

 

Diversification et externalisation des circonstances de lectures. Les Français lisent toujours autant à domicile, mais aussi plus en dehors de chez eux, notamment dans les transports en commun.

 

Fort développement des achats de livres d’occasion et de la vente en ligne, au détriment de la librairie. Un sentiment toujours très présent que les livres y sont plus chers qu’ailleurs.

 

Encore plus de bénéfices reconnus à la lecture. L’approfondissement des connaissances et le plaisir restent les premières motivations. Plus que jamais valeur refuge, la lecture permet également aux Français de s’évader, d’oublier le reste ou de mieux comprendre le monde qui les entoure.

 

Pour Vincent Monadé, président du Centre national du livre, « Les Français lisent autant qu’en 2015, c’est une bonne nouvelle. Deux tendances se dégagent de cette étude : une hausse des pratiques numériques, en ce qui concerne la lecture, les achats et la recommandation, et une diversification des lieux d’achat. Plus que jamais, une action déterminée en faveur de la lecture loisir, plébiscitée, est nécessaire. »