Les Galeries Lafayette prendront la place du Virgin des Champs Élysées

Clément Solym - 24.11.2014

Edition - Economie - Galeries lafayette - champs élysées - Virgin Mega Store


Depuis la faillite de la chaîne de magasins culturels Virgin, en juin 2013, le bateau amiral de la flotte, l'établissement situé sur les Champs Elysées, faisait l'objet de négociations. Les repreneurs n'étaient pas légion et de toute manière, ce sont les Galeries Lafayette qui viennent de l'emporter, comme le dévoile Philippe Houzé, président du directoire du groupe. 

 

 

Librairie des Galeries Lafayette, boulevard Haussman

 

 

Dans un entretien accordé au JDD, le grand patron assure que, d'ici à 2018, son établissement s'installera sur 9000 mètres carrés, à la place de l'ancienne enseigne. Le numéro 52, actuellement possédé par un fonds d'investissement qatari, avait fait l'objet de débat sur son futur repreneur.

 

Pour Virgin, assurait la présidente de VirginMega, Christine Mondollot, le paquebot des Champs était « impossible à rentabiliser », et sa fermeture aurait dû intervenir bien plus en amont. Il est vrai qu'avec un pareil emplacement, la marque avait une visibilité faramineuse.

 

Un investissement important, certes, mais nécessaire, « parce que c'est l'avenue de l'art de vivre à la française. Nous avons l'ambition de faire de cette adresse un magasin iconique de la mode, sur une avenue iconique », assure le responsable des Galeries.

 

Or, et l'on entre ici dans l'anecdote architecturale, autant que littéraire, il faut rappeler que Théophile Bader, qui avait cofondé les Galeries, avait racheté en 1926 cette adresse du 52, avenue des Champs-Élysées où se trouvait... l'Hôtel de Massa, alors propriété du duc de Massa, quatrième du nom. L'hôtel avait été déplacé pierre à pierre, jusqu'à son actuel lieu, et fut alors offert à la Société des Gens de Lettres qui l'occupe toujours.

 

Finalement, le cycle reprend puisque Bader et André Lévy, qui se chargeait des opérations immobilières, ne souhaitaient pas occuper l'Hôtel, mais construire un complexe qui accueillerait des établissements, sur le 52-60 avenue des Champs.

 

On retrouve cependant des librairies, dans certains magasins des Galeries.