Les gardiens de Guantanamo ne veulent pas y voir Soljenitsyne

Antoine Oury - 22.08.2013

Edition - International - Guantanamo - Alexandre Soljenitsyne - L'Archipel du Goulag


Décidément, la bibliothèque de la prison de Guantanamo fait beaucoup parler d'elle, et pas pour les meilleures raisons. Après le refus du Ça de Stephen King, officiellement pour cause de scène sexuelle décrite dans l'ouvrage, c'est un livre autrement plus gênant pour les autorités américaines qui s'est fait refouler à l'entrée. L'Archipel du Goulag, imposant ouvrage du dissident Alexandre Soljenitsyne, a ainsi été refusé à un prisonnier.

 


Guantanamo graffiti

burge5k, CC BY 2.0

 

 

L'organisation Reprieve, qui veille au respect des droits de l'homme dans le monde, rapporte la décision des autorités de la prison, après qu'une équipe d'avocats ait tenté de faire parvenir à leur client détenu dans la prison de haute sécurité un exemplaire de l'ouvrage. Ouvrage qui n'est évidemment jamais parvenu au prisonnier, et vraisemblablement pas à cause du poids des trois tomes de la volumineuse oeuvre.

 

Ironie du sort, L'Archipel du Goulag, paru en 1973, constitue avec Une journée d'Ivan Denissovitch, du même auteur, l'un des témoignages les plus compromettants pour l'Union soviétique, révélant les conditions de détention, soigneusement dissimulées, des prisonniers politiques du régime autoritaire. Et avait fait pencher la balance du côté des États-Unis, lors de la Guerre froide.

 

Clive Stafford, l'avocat du détenu et directeur de Reprieve, s'alarme d'ailleurs doublement de cette situation : « Voilà une autre preuve des méthodes de Guantanamo pour piétiner les valeurs profondes pour lesquelles l'Amérique s'est battue. Quand le gouvernement de votre pays fait barrage à des livres autrefois bannis par l'Union soviétique, l'alarme doit se faire entendre. »

 

Stafford en appelle donc au président Obama pour la libération de son client, détenu depuis 11 ans sans qu'un quelconque motif ne soit avancé, ni qu'aucun jugement n'ait eu lieu, et de tous les prisonniers dans la même situation.

 

Le goulag soviétique avait rempli sa triste fonction pendant plus de 60 ans, avant son démantèlement en 1986...