Les gauchers seraient moins bien payés que les droitiers

Julien Helmlinger - 09.12.2014

Edition - International - Droitier - gaucher - Emploi - Salaire


Le chercheur Joshua Goodman, professeur au sein de la prestigieuse université d'Harvard, a publié son étude de corrélation concernant le fait d'être gaucher. Selon plusieurs critères, notamment les niveaux d'éducation et de salaire, il lui est apparu que les gauchers seraient en moyenne moins bien payés que les droitiers. Pour parvenir à ses résultats, l'auteur s'est basé sur des statistiques réalisées aux Etats-Unis ainsi qu'au Royaume-Uni, sur un vaste panel de personnes nées à la même date, avant de soumettre ces répondants à différentes questions.

 

Hand 

CC by 2.0 par Andreas Levers 

 

 

Pour introduire son analyse, le professeur rappelle que l'on ne sait pas aujourd'hui exactement ce qui détermine le fait qu'un individu soit gaucher ou droitier. Les causes probables pourraient être d'ordre génétique, tandis que certaines enquêtes ont précédemment indiqué que 10 % des enfants ayant deux parents droitiers étaient gauchers, contre 26 % pour les enfants ayant deux parents gauchers.

 

Mais l'on aurait tort d'exclure trop vite les facteurs environnementaux de l'équation, ainsi la santé de l'enfant à sa naissance pourrait également avoir une incidence sur sa main de prédilection. Sur l'ensemble de l'échantillon observé, réparti en diverses catégories d'âge, l'on retrouverait à chaque fois entre 11 et 13 % de gauchers. Un chiffre qui serait plutôt conforme avec d'autres analyses sur le thème.

 

Parmi les constats de Joshua Goodman, les gauchers auraient davantage de chances de présenter des facultés cognitives inférieures à celles des droitiers, bien malgré la légende populaire. On ne trouve donc pas une plus forte propension au génie parmi les gauchers. Par ailleurs, ces derniers auraient également une faible tendance plus élevée à ne pas être diplômés d'études universitaires.

 

Parallèlement, les gauchers seraient généralement moins bien rémunérés que les droitiers. Sur l'ensemble des échantillons étudiés par le chercheur, le salaire médian des gauchers est ainsi inférieur de 10 à 12 % à celui des droitiers. L'analyse des extrémités des grilles de salaire indiquerait d'ailleurs une surreprésentation des gauchers parmi les plus bas salaires.

 

Pour Goodman la différence au niveau des salaires médians s'expliquerait en partie par le fait que les gauchers interrogés ont une propension moindre à avoir une activité professionnelle, et par extension d'un revenu. Autant de désavantages par rapport aux droitiers, que le chercheur n'aurait cependant observés que chez les gauchers ayant une mère droitière. En attendant un autre éclairage sur la question, l'étude complète a été publiée en ligne, en anglais. (via BloomvergView)

 

Et une autre étude portant sur les écrivains ?