Les gens qui comptent : la frénésie médiatique mise en roman

Victor De Sepausy - 10.05.2014

Edition - gens - comptent - Frédéric


Frédéric Petracca, avant de prendre la plume, a approché de près le culte de la beauté et le désir effréné de gloire en travaillant dans une agence de mannequins. C'est bien ce qui l'a conduit à tout laisser tomber pour écrire son premier roman : Les gens qui comptent (Marque-Pages, 18 €), rapporte l'AFP.

 

Cela remonte à 2007 puisqu'entre temps, l'homme, la quarantaine aujourd'hui, a dû lutter pour trouver une maison d'édition. Son récit semblait être davantage construit pour le cinéma. Résultat, Frédéric Petracca en a également tiré un scénario et le film pourrait être tourné en 2015.

 

L'histoire contée par Frédéric Petracca est celle de la rencontre entre un Apollon un peu à côté de la plaque et un paparazzo qui a ainsi trouvé la proie idéale afin de se faire un nom sur le dos d'un autre. Voilà, tout est enclenché pour qu'on puisse entrer dans la folie médiatique.  




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.