Les groupes d'édition doivent repenser l'économie du livre

Clément Solym - 08.11.2012

Edition - Economie - Edition - Ebook - Kurt Salmon


Le cabinet de conseil Kurt Salmon vient de formuler un certain nombre de recommandations à destination des éditeurs, après avoir établi un état des lieux du marché de l'édition. Les conclusions sont intéressantes : on y apprend que les éditeurs ont déjà mené beaucoup d'initiatives pour tirer profit de l'ebook sur le marché français.

 

Plus de nouveautés, moins de ventes... 

 

Guillaume Raoux de Kurt Salmon : « Si tous les risques ne sont pas encore totalement évacués, les groupes d'édition sont aujourd'hui en bonne position pour profiter pleinement du développement du marché de l'ebook en France. » Nous voilà rassurés : l'ebook ne serait donc pas la principale source de malheurs pour les éditeurs français. Au contraire « les groupes d'édition sont prêts à tirer profit du développement imminent de l'ebook. » Leur problème est ailleurs : ils doivent « maintenant repenser le livre » toujours selon le rapport.

 

Ce vaste projet s'accompagne de conseils pour faire face à la baisse des ventes de livres physiques qui touche le marché du livre depuis 2008. Pour l'heure, la situation n'est pas alarmante, la baisse se chiffre à – 2,4%  en terme d'exemplaires vendus. Une baisse qui pourrait fort bien s'accentuer étant donné le faible goût des jeunes pour la lecture.

 

Pour contrer les effets de la baisse de la vente de livres physiques, l'idée avancée est d'anticiper la baisse en jouant notamment sur les coûts fixes de diffusion et de distribution. Les éditeurs doivent éviter que la baisse des ventes influe sur les coûts fixes, ce qui les ferait perdre en rentabilité et en compétitivité. Et le rapport de conclure que si les groupes d'édition n'agissent pas ils pourraient se retrouver dans la même situation que d'autres industries culturelles ou que la presse.