Les habitants de Shanghai préfèrent la lecture de livres papier

Antoine Oury - 11.09.2014

Edition - Librairies - Shanghai livres papier - librairies ouverture - non stop 24 sur 24


À Shanghai, les lecteurs sont toujours présents. Discrets, peut-être, mais présents. Selon le rapport 2014 du bureau de l'édition de presse, on constate que le lectorat reste stable, même si la lecture de journaux a diminué. Une baisse qui ne touche cependant pas les personnes âgées et les fonctionnaires. 

 

 

Shanghai memories 48

Aapo Haapanen, CC BY SA 2.0 

 

 

Dans le document, on apprend que la moitié des lecteurs parcourt la presse pendant moins d'une trentaine de minutes. En revanche, triste résultat, le nombre de personnes qui n'ouvre ni un livre, ni la presse, est passé à 23,8 %, contre encore 17,2 % l'année passée. Les principaux lecteurs restent les personnes de plus de 60 ans, ainsi que les hommes.

 

D'autre part, l'imprimé reste la valeur sûre, puisque 25,15 % des personnes le préfèrent au numérique. La proportion s'accroît d'ailleurs en regard de 2013. Plus de 70 % des répondants considèrent que le papier possède plus d'atouts que les écrans, même si l'évolution se modifiera évidemment avec le temps. 

 

Selon les données recueillies sur les trois dernières années, les atouts du numérique sont apparus, notamment parce qu'il apporte des informations plus consistantes, une lecture plus facile et qui coûte peu cher, mais également des avantages pour la recherche d'information. Reste que lire sur écran fatigue les yeux des lecteurs, et que 60 % des personnes ne veulent pas mettre d'argent dans ces appareils.

 

Ce qu'il est intéressant de noter, c'est que certaines librairies de Shanghai ont décidé de mettre en place des solutions plus confortables pour leurs clients. Une ouverture 24/24 est proposée, ainsi qu'un salon de lecture gratuit. Un modèle non-stop qui favorise évidemment la venue des plus insomniaques.